Montpellier : Grand'rue Jean Moulin, une rue qui revit

Ce matin, samedi 31 août 2019, c'était la fête en centre-ville avec l'inauguration de la Grand Rue Jean Moulin, dans une ambiance festive avec les Barons de Caravètes, les Echassiers, le groupe 'la Garrigue', et l'équipe de claquette jazz.

 

Entièrement concertés avec les habitants, les riverains et les commerçants via plusieurs réunions publiques, ces travaux d'un montant de 4,8 M€ ont été entièrement financés par la Ville et la Métropole de Montpellier.

Depuis 40 ans aucun travaux n'avait été réalisé dans la Grand'Rue Jean Moulin, le dallage était glissant, dangereux et pas accessible aux personnes à mobilité réduite. 

La Mairie de Montpellier et la Métropole ont décidé d'engager la réfection de cette rue et de financer ensemble les travaux. Débuta alors, un travail de réflexion collective, avec les commerçants, les riverains, les services de la Ville; la Métropole et l'architecte du Patrimoine. Une dizaine de réunions ont permis de déterminer des plans, le revêtement du sol, et le style de la fontaine, l'éclairage.

Les riverains et commerçants étaient informés par mail, et une page facebook était dédiée à l'évolution des travaux de La Grand'Rue Jean Moulin. 

Ce chantier a démarré il y a deux ans, et s'est achevé dans les temps, avec une rénovation magistrale. Les dalles ont été remplacées par un carrelage de granit de Bretagne de qualité, rappelant le caractère médiéval. Les branchements d'eaux ont été revus. Au centre de la rue, la Fontaine Renaissance Montier-En-Der de couleur gris métal est en harmonie avec le carrelage de granit anti-dérapant. 

Forte affluence de l'inauguration officielle

de gauche à droite, Rabii Youssous, André Deljarry bien caché,Thierry Breysse, Philippe Saurel, Luc Albernhe, Véronique Perez

Plus de 400 personnes ont assisté, à partir de 11h, à l’inauguration officielle des réaménagements. Le ruban a été coupé, après une prise de parole de Thierry Breysse, vice-président de la Métropole et maire de Cournonterral, du maire Philippe Saurel et de son adjoint Luc Albernhe, délégué au Cadre de Vie.
La cérémonie s’est aussi déroulée en présence des adjoints au maire Véronique Perez Adjointe au Maire de Montpellier, déléguée aux Commerces et à l’artisanat et Rabii Youssous, de la députée de la 1ère circonscription Patricia Mirallès, d'André Deljarry, président de la CCI Hérault et Christian Poujol, Président de la CMA Hérault, Chambre des métiers et de l'artisanat.


Cette rue est une des premières à avoir été piétonne sous le mandat de Georges Frêche 

La Grand'Rue Jean Moulin est une des plus anciennes rues de la ville et date de la création de Montpellier en 985. Elle située dans le quartier de l'Ecusson sur le chemin de Jacques de Compostelle, avec la partie basse menant à une des portes de Montpellier, et la partie haute vers la Place de la Comédie et le coeur de ville. Elle a porté différents nom depuis son origine.  

Vers 1860 il y a eu l'alignement des immeubles, et chaque îlot portait le nom du propriétaire. Au milieu du 19ème siècle, des négoces de vêtements et de toilettes se sont installés. La rue était passante, et bruyante avec voitures à cheval, vélos et quelques motos. 

A compter de 1788, cette rue s'appelait Grand Rue Moulin. Après la libération, elle fut inaugurée Grand'Rue Jean Moulin en mémoire au résistant M. Jean Moulin.

Carole, publié le 1er septembre 2019

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos