Saint Louis : lundi matin animé

louiseP1280007

Ce lundi, côté Joutes, c'était le grand jour avec le tournoi des jouteurs lourds de la 277ème édition de la Saint Louis. Dès 10 h 30 les Sétois et les visiteurs pouvaient profiter de leur défilé avec un départ du théâtre Molière pour se rendre à la Mairie, en musique.

 Encouragés et admirés, les sportifs se concentraient déjà sur l'événement de la journée qui réveille beaucoup de passion. Les autorités, les commissaires, les élus, les penas et les Bagad, les rameurs et bon nombre de jouteurs composaient cet imposant défilé dans lequel, si l'ambiance était à la fête, certains visages montraient que l'enjeu du tournoi était déjà présent dans leur tête.

louiseP1280022

 Après l'aubade donnée sur la place Léon Blum, place aux apéritifs avec celui des officiels en Mairie ou bien dans les différents sièges des sociétés de Joutes, celui des Halles...

Un autre repas officiel réunissait bon nombre d'élus et de responsables institutionnels. François Commeinhes, en grande forme avait reçu chacun d'eux. Heureux de partager cette journée festive l'ambiance était chaleureuse pour le plus grand plaisir des participants.

louiseP1280096

La ville se mettait alors en veille durant une grosse heure sauf devant chez "Boule" où les supporters Ventres Bleus et les Sétois se rencontraient amicalement mais dans une "Douce folie" pour se préparer à un long tournoi de lourds durant lequel des Frontignanais pouvaient s'illustrer parmi d'autres. Peu avant 14h, si les tribunes étaient bondées, les jouteurs étaient concentrés et conscients des défis qu'ils devaient relever pour d'une part parvenir aux phases finales et pour d'autre part essayer de rentrer dans la "Légende" des Joutes Languedociennes. Le sort en était jeté.

louiseP1280131

louiseP1280077

louiseP1280054

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos