Montpellier déclare l'urgence climatique en conseil municipal

Adopté à l'unanimité en conseil municipal jeudi 18 juillet 2019, la Ville de Montpellier vote en faveur d'un vœu visant à déclarer l’urgence climatique.

Avec cet engagement, Montpellier devient la première ville à créer un Fonds d’Urgence Climatique (FUC) pour orienter les investissements vers la transition écologique, en particulier dans les domaines des transports, de l’énergie, de la rénovation thermique des bâtiments, des industries propres et positives, de la gestion des risques et de la végétalisation.  La transition écologique est un devoir humaniste que la ville de Montpellier entend bien honorer. Après Paris début juillet, la ville de Montpellier vote ce jeudi soir en conseil municipal un vœu pour se déclarer "en état d'urgence climatique"", déclare le maire Philippe Saurel.

la fraîcheur toujours recherchée depuis fin juin 2019 à Montpellier

Entre inondations en 2014 et 2015, grêle en 2016, neige en 2018  et sécheresse canicule en 2019 dans la métropole

En plus de déclarer l’urgence climatique et de rejoindre les 790 gouvernements locaux qui partout dans le monde ont pris l’engagement de préserver le climat, la Ville de Montpellier s’engage avec trois actions fortes.

  • La création d’un Fonds d’Urgence Climatique (FUC) pour orienter les investissements vers la transition écologique, en particulier dans les domaines des transports, de l’énergie, de la rénovation thermique des bâtiments, des industries propres et positives, de la gestion des risques et de la végétalisation.
  • La création d'une assemblée pour le climat avec un tiers d’expert, un tiers d’associations et un tiers de citoyens afin de conseiller et d’orienter la décision politique vers les mesures les plus efficaces et les plus justes en matière de transition écologique, et prendre une part active à l’élaboration du second Plan Climat Air Energie Territorial porté avec Montpellier Méditerranée Métropole.
  • La mise en place dès 2019 d’ateliers éco-citoyens dans les écoles durant les temps périscolaires qui permettent à chaque enfant de comprendre le phénomène du changement climatique et les gestes citoyens à adopter pour préserver le climat.

Les actions déjà en place à Montpellier

Philippe Saurel explique :

"Depuis 2014, chaque nouveau bâtiment public autonome en énergie renouvelable comme par exemple les Halles Laissac ou les écoles. La politique de végétalisation Montpellier Cité Jardins permet de préserver la fraîcheur en ville tout en stockant le carbone grâce aux arbres plantés. L’extension progressive de la zone piétonne, le plan vélo, la ligne 5 de tramway, l’extension de la ligne 1 et la zone à faible émission à l’étude sont autant de jalons nécessaires pour développer une vraie alternative à la voiture.
La Ville et la Métropole ont en outre constamment rappelé la nécessité de finaliser la ligne à grande vitesse mixte fret voyageur qui relie la France à l’Espagne ce qui permettrait le report des camions vers le train. Enfin, un cinquième des émissions de gaz à effet de serre sont liées à l’agriculture et à l’alimentation : grâce à son approvisionnement en produits locaux, bio et durables dans ses cantines et à la promotion des circuits courts, Montpellier engage une transition agroécologique reconnue à l’international et a été choisie pour accueillir le sommet des Maires et la Rencontre annuelle du Pacte de Milan les 7, 8 et 9 octobre prochain." 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes