Transports régionaux : embarquement pour la mobilité verte

C’est un car liO roulant au bioéthanol qui assurera dès lundi 1er avril la nouvelle ligne régulière régionale entre les gares de Vauvert et Vergèze (Gard).

Autre originalité : l’éthanol est produit à partir de marc de raisin à la distillerie Raisinor de… Vauvert. Bioéthanol, GNV, train hydrogène… : la Région Occitanie multiplie les innovations pour mener la transition énergétique et assurer des mobilités durables.

JPEG - 655.5 ko

À partir de lundi 1er avril, une nouvelle ligne liO reliera par autocar Vauvert et Vergèze via deux allers-retours quotidiens*. Près de 200 voyageurs par jour devraient l’emprunter. Voilà qui réjouit le maire de Vauvert et conseiller régional Jean Denat : « La Région crée un service public demandé par la population. Des centaines d’habitants vont travailler à Nîmes, Vergèze, Montpellier…  ». 
Originalité : cet autocar consomme du biocarburant, un éthanol fabriqué à partir de marc de raisin, homologué et baptisé ED95, à la fois meilleur pour l’environnement et moins cher.

 

Double originalité : le marc de raisin, collecté auprès des viticulteurs locaux, est transformé par la distillerie UDM des Costières à Vauvert, à seulement quelques centaines de mètres du dépôt d’autocars et de la gare routière. Un circuit très, très court ! La distillerie UDM des Costières fait partie du réseau coopératif Raisinor France, qui vend du bioéthanol de 25 distilleries, dont 12 en Occitanie.

À Vauvert, Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région en charge des Mobilités et infrastructures transports, a déclaré :

« Cette première en Occitanie d’un carburant propre en circuit court s’inscrit dans la dynamique engagée par la Région pour développer des solutions de mobilité innovantes et de proximité. Nous sommes convaincus qu’il y a matière à le faire ailleurs... ».

L’ambition de devenir la première Région d’Europe à énergie positive passe par l’adoption d’initiatives innovantes dans les transports, à l’image de l’éco-chèque mobilité. La Région multiplie aussi les expérimentations sur les énergies alternatives aux carburants fossiles. Le 9 avril, elle présentera en gare de Toulouse les résultats de l’expérimentation menée du 19 mars au 12 avril d’un car liO roulant au bioGNV entre Castres et Toulouse. La société publique locale tarnaise qui exploite cette ligne pour la Région, renouvellera une partie de sa flotte en GNV fin 2019. 
«  Nous travaillons aussi sur le train à hydrogène, pour lequel je souhaite engager une expérimentation sur la ligne Montréjeau-Luchon à l’horizon 2022  », souligne enfin la présidente Carole Delga.

(*) la ligne C37 fonctionne en semaine, avec arrêts à Aimargues et au Cailar. Budget annuel de 53 000 €.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos