La cinéaste Agnès Varda est morte à l'âge de 90 ans

La cinéaste française, l'une des rares femmes de la Nouvelle Vague, avait notamment réalisé le film "Cléo de 5 à 7".

vardaCapture

Agnès Varda est morte. Sa famille a annoncé la nouvelle, vendredi 29 mars, à l'AFP. La cinéaste française était âgée de 90 ans.

A savoir : Elle a notamment réalisé les films La Pointe courte (1955), Cléo de 5 à 7 (1962), Ulysse (1984, César du meilleur court métrage documentaire), Sans toit ni loi  (1985, Lion d'or à la Mostra de Venise), Jacquot de Nantes (1991), Les Glaneurs et la Glaneuse (2000), Deux ans après (2002), Les Plages d'Agnès (2009, César du meilleur film documentaire) et Visages, villages.

L'ensemble de son œuvre cinématographique est récompensée par un César d'honneur en 2001, par le prix René-Clair de l'Académie française en 2002, par une Palme d'honneur au Festival de Cannes 2015, par un Oscar d'honneur reçu en 2017, et par la Caméra de la Berlinale en 2019. 

Pour la 275e édition des fêtes de la Saint-Louis en 2017 la Ville de Sète avait choisi de rendre hommage à la plus sétoise des grandes cinéastes : Agnès Varda. Cette dernière, depuis 1940 et la réalisation ensuite de nombreux films ou documentaires, avait tissé un lien particulier avec l’Île Singulière devenue sa ville de cœur et d’adoption où elle aimait revenir.

A Sète, une école Agnès-Varda a été inaugurée aux Métairies en 2005 en présence de la réalisatrice. A la Pointe Courte, une traverse Agnès-Varda va de la promenade Louis-Vaillé au quai du Mistral. Pour le centenaire de la naissance de Jean Vilar, Agnès-Varda avait exposé des photos d'Avignon dans la maison des Vilar. Ses amis parmi de nombreux autres Sétois se nomment aussi Lubrano, Biascamano, Calli... et aussi le maire François Commeinhes...

Très attachée à Sète et aux joutes, c’est tout naturellement qu’elle avait accepté d’être l’invitée d’honneur de cette fête ancestrale.

Entre Sète et Agnès Varda, l’histoire d’amour durait depuis plus de 70 ans ; depuis le jour où avec ses parents et ses quatre frères et sœurs elle fuyait la Belgique bombardée par les Allemands.

"Dans les années 45, à Paris, elle suit des cours à l’École du Louvre et passe son CAP de photographie, revenant chaque été en Île Singulière où elle fréquente la Pointe Courte. Son amie d’enfance, Andrée Schlegel épouse Jean Vilar, qui a fondé deux ans plus tôt le festival d’Avignon. Varda rejoint Jean Vilar dans la Cité des Papes, devient photographe de plateau pour le TNP et se fait connaître pour ces clichés de Gérard Philippe, Maria Casarès, Jeanne Moreau et Jean Vilar."

Capture

La Pointe Courte l’inspirait et fournissait la matière à son premier film éponyme, qui rend ce quartier de Sète quasi mythique. Cette première réalisation, en 1954, apporta un souffle de liberté au cinéma français et réunissait toutes les caractéristiques de ce que sera la « Nouvelle Vague ».

Et tout au long de sa carrière de cinéaste Agnès Varda reviendra à Sète pour tourner, notamment, Les Plages d’Agnès, César du meilleur film documentaire en 2009. Ou encore Agnès de ci de là Varda, où Sète est très présente dans le quatrième des cinq épisodes de cette mini série documentaire.

Investie dans la vie culturelle de la ville, Agnès Varda présentait au CRAC, au printemps 2009, l’exposition La Mer… et setera et en 2011, invitée au Musée Paul Valéry, elle proposait Y’a pas que la mer.
En juin 2017, elle acceptait d’être l’ambassadrice de la campagne nationale « Sète ma muse » lancée par la Ville et portée par six grands artistes attachés à Sète.

Source : Thau-Infos.fr

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos