Le magazine du Département mars-avril 2019

valehCaptureMon Hérault, c'est le magazine des Héraultais. Ce bimestriel sort en début de mois impair, 6 numéros sont édités chaque année.

La ligne éditoriale et la charte graphique de ce magazine ont été entièrement actualisées en 2017. Les sujets et le traitement de l'information ont pour objectif de mettre l’Héraultais au cœur des sujets, jouer la carte de la proximité en couvrant tout le territoire. Une grande place est donnée à l'image.

44 pages consacrées à l'actualité du Département à travers des rubriques comme l'actu commentée, le dossier, les initiatives, les innovations, sens et sensations, visite guidée. Un agenda central vient compléter cette offre de lecture adressée à tous les Héraultais par courrier (hors Montpellier). 

Il est également distribué dans 540 dépôts publics installés sur tout le territoire, et notamment sur la ville de Montpellier.

A lire sur : https://fr.calameo.com/read/001757476e347a0c7c109


Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon