Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, participe à l’inauguration du siège social d’Hérault Habitat

Mardi 05 mars à 11h, au 100 rue de l’Oasis, au cœur du quartier du petit Bard, Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, participait à l’inauguration du nouveau siège social l’Hérault Habitat.

Après 30 ans d’utilisation, le bâtiment, entièrement repensé et livré en seulement 19 mois, rouvre aujourd’hui ses portes aux 127 collaborateurs d’Hérault Habitat.

 Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, participe à l’inauguration du siège social d’Hérault Habitat.

Implantation stratégique, développement de l’offre de services et innovations techniques sont les lignes directrices de ce nouveau siège social. Solidement ancré dans le quartier, dans une proximité avec les locataires souhaitée par le Président départemental et le Président d’Hérault Habitat, le bâtiment se donne des allures de dynamisme et de modernité. La composition architecturale met en scène une association de trois volumes identiques semblant « flotter » au dessus d’un socle massif.

Il s’agit également d’un Bâtiment à Énergies Positives (BEPOS), c'est-à-dire qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme pour son fonctionnement, reposant sur des principes d’habitat passif et de production locale d’énergies renouvelables.

Enfin, c’est un bâtiment qui fait rentrer Hérault Habitat dans l’ère du B.I.M (Building Information Modeling) avec sa maquette numérique en 3D, partagée sur une plateforme collaborative permettant de suivre toutes les phases de la vie d’un bâtiment, de la conception à l’exploitation et la maintenance.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon