Région : éco-chèque mobilité pour soutenir l'achat de voitures et de vélos électriques

A partir du 1er mars :

La Région Occitanie lance son éco-chèque mobilité pour soutenir l'achat de voitures et de vélos électriques.

chqCapture

Après la carte jeune, qui permet aux familles de réaliser 400 € d'économie en moyenne, et l'éco-chèque logement de 1 000 € ou 1 500 € pour la réalisation de travaux d'économies d'énergie dans les foyers, la Région crée l'éco-chèque mobilité pour redonner encore plus de pouvoir d'achat aux citoyens qui font le choix de l'électrique pour leurs déplacements.

 « Parce que la priorité de la Région est d'accompagner une meilleure mobilité et d'agir sur le pouvoir d'achat des habitants d'Occitanie, nous lançons l'éco-chèque mobilité », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

« Au-delà de notre ambition de devenir la première région d'Europe à énergie positive, nous voulons accélérer la conversion du parc automobile à l'électrique et encourager l'utilisation du vélo électrique. Nous savons que la vente de vélos électriques a augmenté de 90% en 2017 et celle des voitures électriques d'occasion de 60% en 2018. Pour autant, leurs coûts sont encore un frein. Nous voulons donc donner un coup de pouce aux ménages à travers cette aide pour franchir le cap de l'achat tout en encourageant leur choix pour l'environnement »

 A partir du 1er mars et pour tout véhicule acheté après le 1er janvier 2019 auprès d'un professionnel basé en Occitanie, les habitants de la région pourront ainsi bénéficier, sous conditions de ressources, d'une aide allant jusqu'à 2 000 € pour l'achat d'une voiture électrique d'occasion, de 100 € pour l'achat d'un vélo électrique et de 50 € pour l'acquisition de matériel de sécurité.

 Pour faire rimer pouvoir d'achat et écologie, l'éco-chèque mobilité prévoit :
 
- Une aide de 1 000 € à 2000 €, sous conditions de ressources, pour l'achat d'une voiture électrique ou hybride rechargeable d'occasion. Ce dispositif peut être cumulable avec la prime à la conversion de l'Etat de 5 000 €.
 
- Une aide de 100 €, sous conditions de ressources, pour l'achat d'un vélo électrique, cumulable avec le bonus vélo à assistance électrique de l'Etat plafonné au total à 200 €.
 
- La Région versera également un bonus sécurité de 50 € pour le bénéficiaire non imposable pour l'acquisition de matériel dédié à la sécurité pour les déplacements en vélo électrique : casque, kit de protections, kit éclairage, gravage, anti-vol...
 
La Région Occitanie a prévu de consacrer au total 4 M€ à cette nouvelle mesure qui sera complétée à la rentrée par une aide financière au co-voiturage.
 
Demandes, informations et conditions sur : www.laregion.fr/eco-cheque-mobilite

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes