Carole Delga, aux côtés de Kévin Mayer

« En Occitanie, nous défendons une politique sportive forte et ambitieuse »

 La présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a participé, cette après-midi, à une visite des installations du CREPS de Montpellier, en compagnie du décathlonien recordman du monde, Kévin Mayer, qui a récemment rejoint le club Montpellier Athletic Méditerranée Métropole et de Kamel Chibli, vice-président en charge de l'éducation, de la jeunesse et des sports.

 meyerCapture

Depuis 2016, la Région Occitanie a mobilisé plus de 24 M€ en faveur des deux Centres de ressources, d'expertise et de performance sportives (CREPS) dont elle est propriétaire, Toulouse et Montpellier auquel est rattaché l'antenne de Font-Romeu. Cette année, la Région va poursuivre ses efforts et mobiliser une enveloppe de 7,5 M€ sur les 3 sites, afin de renforcer la qualité d'accueil des usagers et construire des équipements sportifs attractifs en vue des échéances futures.

 « La réussite du sport français n'est pas le fruit du hasard. Elle est la résultante d'une nation qui a toujours considéré le sport comme une culture. Pourtant, le monde du sport est aujourd'hui en souffrance dans notre pays. Les annonces récentes de l'Etat inquiètent : baisse de 30 millions d'euros sur le budget du Ministère des Sports, suppression de 1 600 postes, nouvelle gouvernance... En Occitanie, nous faisons un autre choix ! La Région consacre un budget volontariste de 30,4 M€ au sport en 2019.

Si l'apport économique du sport est incontestable, il est aussi structurant, à plus d'un titre, pour les territoires que ce soit en termes d'aménagement, de lien social et de citoyenneté. Je pense tout particulièrement aux bénévoles qui s'impliquent quotidiennement dans leur passion, sans compter. Ainsi, le sport nous permet de faire République », a déclaré Carole Delga, présidente de Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Ce rendez-vous a également été l'occasion de faire un point d'étape sur la démarche « Occitanie Ambition 2024 », lancée en février dernier, qui vise à fédérer et accompagner le mouvement sportif en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. L'objectif est de mettre la politique sportive régionale sous la bannière olympique en construisant cette dynamique au plus près des territoires, des habitants d'Occitanie et avec l'ensemble des clubs sportifs et des ligues.

Par ailleurs, la présidente de Région a annoncé le lancement d'une concertation avec le monde sportif, qui sera ensuite élargie l'ensemble des citoyens d'Occitanie.

La journée se poursuit actuellement avec les 2èmes Rencontres Régionales du Sport, réunissant 600 acteurs du monde sportif et la cérémonie de remise des Trophées des Sports, dans le cadre de l'Open Sud de France à l'Arena de Montpellier. Organisée en partenariat avec les rédactions des Sports de Midi Libre et de la Dépêche du Midi, cette manifestation récompense les sportifs régionaux ayant marqué l'année 2018.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon