Maintien des deux rectorats de Montpellier et Toulouse en Occitanie

Carole Delga se félicite du maintien des deux rectorats de Montpellier et Toulouse en Occitanie.

 « Satisfaction et reconnaissance des spécificités de la région Occitanie », c'est par ces mots que la présidente de Région Carole Delga a accueilli aujourd'hui l'annonce de la non-fusion des deux rectorats de Montpellier et Toulouse par le ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

OCCICapture

 « J'avais rappelé au ministre à plusieurs reprises lors de nos rencontres que je serai très vigilante au respect de l'équilibre territorial en maintenant les deux sites, à effectifs de personnel constant, ainsi qu'au maintien des bureaux territoriaux dans les départements. Aujourd'hui, nos échanges sont suivis d'effet et ont permis d'aboutir à une décision qui va dans le sens d'une politique éducative efficace, de proximité et au service de tous, que nous défendons ici en Occitanie. »

 « Au-delà de l'annonce, je me réjouis du travail collaboratif fait d'échanges et de rencontres sur le terrain, qui a permis au ministre de changer d'avis pour maintenir tous les rectorats et recteurs de France alors même qu'il était enclin à les fusionner, allant ainsi à l'encontre des préconisations du rapport Weil. »

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon