Montpellier : assises de la transition agroécologique les 5 et 6 février

Les 1ères assises de la transition agroécologique et de l'alimentation durable se tiendront les 5 et 6 février 2019 à Montpellier. 
Inscrivez-vous à la soirée du 4 février ! 

Agriparc urbain du Mas Nouguier

Quand les collectivités territoriales innovent pour l'agriculture et l'alimentation.

Installer des agriculteurs sur des friches périurbaines ; repenser la restauration scolaire ; inscrire les questions alimentaires dans les politiques d'urbanisme ; valoriser les déchets de la ville pour l'agriculture ; faire des marchés de gros des instruments de connexion à l'agroécologie ; promouvoir l'agroécologie ou l'agroforesterie urbaine.

http://www.assises-agroecologie-alimentationdurable.fr/fr/programme

Pour accompagner ce mouvement, Montpellier Méditerranée Métropole, capitalisant sur une communauté scientifique locale de référence investie sur ces sujets, co-organise avec Agropolis International, le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et Terres en villes les premières « Assises territoriales de la transition agro-écologique et de l'alimentation durable » à Montpellier les 5 et 6 février 2019. 

Consultez le programme complet.

  • Fin des inscriptions en ligne : lundi 4 février 2019
  • Inscription sur place à partir du : mardi 5 février 2019

 La veille, une soirée destinée à la fois aux congressistes et au grand public

Les yeux plus grands que le monde

Salle Pagézy, une pièce de théâtre pour toute la famille, à partir de 9 ans.

"Les yeux plus grands que le monde" : un conte moderne pour questionner les problématiques d'alimentation. 

Une seule représentation le 4 février 2019 à 18h.
Durée : 1h10 - catégorie : tout public à partir de 9 ans

Entrée gratuite

Salle Jules Pagézy, dans l'ancien Hôtel de Ville

1 Place Francis Ponge, 34000 Montpellier

18h : accueil - 18h30 : début de la représentation.

Pour s'inscrire : formulaire à remplir 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon