Les Amis du Fort Brescou lauréats de la Banque Populaire du Sud

La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 7 000 euros à l’association Les Amis du Fort Brescou qui œuvre, en soutien de la Ville d’Agde, pour la sauvegarde et la restauration de cette forteresse des XVIe et XVIIe siècles, monument emblématique de la ville.

photo: Renaud Dupuy de la Grandrive


Les Amis du Fort Brescou fait partie des 26 associations lauréates de la dernière session 2018 de la Fondation Banque Populaire du Sud, récompensée dans la catégorie Patrimoine Culturel Local. Ce Prix va contribuer à financer une partie des travaux de mise en place de mesures confortatives d’urgence sur le front Sud-Est du fort, à partir du printemps 2019.

L’association s’est en effet donné pour objectifs avec la Ville d’Agde - propriétaire du Fort Brescou depuis 2009 - d’arrêter la dégradation du monument et de rénover le site pour le mettre en valeur. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, le Fort Brescou a été construit en 1586 à l’initiative du vicomte de Joyeuse puis augmenté au XVIIe siècle, avec l’intervention de l’ingénieur Niquet, adepte du style de fortifications à la Vauban.
Principalement composé de basalte, la pierre volcanique d’Agde extraite du Mont St Loup, il a servi successivement de fortin, de forteresse puis de prison d’État. Construit sur un îlot rocheux isolé de la terre ferme, à deux kilomètres au large du Cap d’Agde, il marque l’entrée de la station balnéaire. À ce jour, plus de 300 Amis soutiennent le Fort de Brescou.

Les Amis du Fort Brescou viennent par ailleurs de publier un ouvrage intitulé Brescou en Languedoc, une Ile - un Fort - une Histoire, sous la direction de Stéphane Durand, professeur d’histoire moderne à l’Université d’Avignon. Riche d’images et de témoignages, ce livre retrace l’histoire du fort de sa réalisation à nos jours, sans oublier son environnement et toutes les caractéristiques qui en font un monument exceptionnel.

La Fondation d’entreprise Banque Populaire du Sud a octroyé au total 75 000 euros en décembre 2018 à des projets associatifs répartis dans trois domaines d’activité : 1/ Innovation sociale et environnementale (9 lauréats) ; 2/ Insertion par l’emploi et l’entrepreneuriat (8 lauréats) ; 3/ Patrimoine Culturel local (matériel et immatériel) (9 lauréats). La Fondation a aussi remis 20 000 euros au total aux 10 lauréats du Prix Initiative Jeunes.

Les Amis du Fort Brescou : Jean-Louis Guggisberg, président, 06 24 38 48 10.

 

À propos de la Fondation Banque Populaire du Sud

La Banque Populaire du Sud a lancé sa fondation d’entreprise en 2013 pour soutenir les associations et les jeunes dans sa région. La fondation permet à la Banque de renforcer son engagement sociétal et d’exprimer l’esprit coopératif qui anime ses sociétaires et ses collaborateurs. Pour mener sa mission, la fondation bénéficie d’un budget de 180 000 euros par an. Elle est présidée par Olivier Gibelin, vice-président du conseil d’administration et président du comité sociétariat de la Banque Populaire du Sud. En 2018, la fondation BPS a ouvert son champ d’intervention à l’insertion professionnelle et réorganisé ses domaines d’intervention. Fidèle à l’essentiel, elle soutient des actions qui véhiculent des valeurs dans lesquelles les collaborateurs de la Banque, les sociétaires, les clients et les partenaires se retrouvent : la solidarité, l’attachement au territoire, l’esprit d’entreprendre.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon