Assemblée plénière de la Région Occitanie

Assemblée plénière : la Région Occitanie adopte un plan d'actions en faveur de la mobilité, de l'environnement et du pouvoir d'achat

La Commission permanente de la Région réunit 51 élus sous la houlette de la présidente Carole Delga.


La mobilité individuelle et collective constitue un véritable défi que la Région Occitanie avait anticipé dès l'arrivée de Carole Delga, présidente de la Région en 2016, en lançant les Etats Généraux du Rail et de l'Intermodalité. 86% des Français jugent aujourd'hui que les difficultés à se déplacer constituent un frein à l'emploi.

Dans le même temps, la transition énergétique nécessaire ne peut s'effectuer que grâce à des mesures d'accompagnement pour préserver le pouvoir d'achat, notamment des foyers les plus modestes. 

« J'ai souhaité, très rapidement, que la Région Occitanie propose une offre de transports complète, s'engage dans une transition énergétique concrète, et  développe des mesures en faveur du pouvoir d'achat pour permettre à toutes et tous d'intégrer cette dynamique de Région à énergie positive », rappelle Carole Delga. 

En 2018, la Région Occitanie a adopté une nouvelle gamme tarifaire pour encourager les habitants à utiliser les trains régionaux, leur permettant ainsi de bénéficier :

-          d'une prise en charge de 75% du prix du billet par la Région,

-          d'une baisse d'un tiers du prix de l'abonnement pour les moins de 26 ans,

-          de l'extension de la gratuité pour les publics en difficulté,

-          de la généralisation des billets à 1€ sur l'ensemble du territoire,

-          de 2,5 millions de billets petits prix,

-          de 11% de trains supplémentaires d'ici 2020 et 37 000 places supplémentaires par jour. 

Par ailleurs, la Région, dorénavant compétente en matière de transports scolaires, a également choisi de plafonner à 90€ dès 2018, la participation des familles, tout en se fixant comme objectif d'arriver à la gratuité sur tout le territoire. 

En 2019, Carole Delga souhaite intensifier l'effort régional par la mise en œuvre de mesures nouvelles :

-          Création d'un éco-chèque mobilité (basé sur la même grille de revenus que l'éco-chèque logement déjà existant) qui concernera 1,3 millions de foyers les plus modestes de la Région, avec :

  • une aide minimum de 1 000€ pour l'acquisition de véhicules d'occasion électriques ou hybrides, complétant l'exonération de frais de carte grise déjà mise en place et s'ajoutant à la prime de l'Etat. A noter, 1 200 bornes publiques de recharge existent déjà sur le territoire,
  • une aide minimum de 100€ pour l'achat d'un vélo à assistance électrique, s'ajoutant à celle prévue par l'Etat,
  • une étude en vue de créer une aide à la conversion des véhicules essence au GNV, afin d'apporter des solutions aux déplacements les plus longs,

-          Prime de fidélité au train : la Région reversera aux abonnés annuels du train régional, une partie des pénalités dues par la SNCF (environ 400 000€) lorsqu'elle ne respecte pas ses engagements (ponctualité, qualité),

-          Incitation au covoiturage pour les voyages domicile-travail : aide à la création d'aires et incitation financière en faveur des dispositifs de mise en relation des usagers. La Région mobilise 2 M€ sur ce dispositif, 25 M€ étant déjà fléchés dans le Plan PEM (pôles d'échanges multimodaux) depuis 2018,

-          Accompagnement des plans de mobilité en entreprises et dans les collectivités, destinés à réduire les déplacements liés au travail : études, chartes de déplacements, télétravail, horaires décalés, etc., autant d'actions qui bénéficieront d'une aide de 500 000€ de la Région,

-          Création d'un Plan Vélo : développement d'aménagements cyclables, stationnements sécurisés dans les gares, projets de véloroutes, voies vertes et pistes cyclables,

-          Maintien de l'exonération des frais de carte grise pour les véhicules propres et de la taxe sur les permis de conduire.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes