Les pompiers héraultais ravivent la flamme

Lundi 17 décembre 2018 sur le parvis de l’hôtel du département, les pompiers de l’Hérault ont présenté leur nouveau matériel fourni par le Conseil départemental de l'Hérault.

Le président du département, Kléber Mesquida entouré de ses 50 conseillers a accueilli le service des sapeurs pompier de l’Hérault venus leur présenter les nouveaux équipements que leur a offert  le Département. En effet, l’Hérault est un des seuls départements à investir dans le secteur du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS). Entre 2017 et 2018, il aura fourni au total 22,15M € pour financer l’action du SDIS 34.

 

SDIS 34
Les soldats du feu ont présenté :

16 nouveaux véhicules de secours d’urgences, 2 véhicules de lutte contre les feux de forêt, 1 grande échelle de 24 mètres de dernière génération, 2 véhicules de transport des personnels léger, de nouvelles tenues d’intervention, de nouveaux casques de protection, de nouveaux appareils respiratoires, des caméras thermiques. 

LE SDIS 34 EN QUELQUES CHIFFRES                                        

 
4 620 personnels, dont :                                                   
764 sapeurs-pompiers professionnels,  3383 sapeurs-pompiers volontaires, 222 personnels administratifs et techniques, 134 médecins, 112 infirmiers, 4 pharmaciens, 1 centre de formation départementale,1 pélicandrome.
 
Activité
1 intervention toutes les 7 minutes, 80 000 interventions par an.
 
Organisation : 
72 casernes, 10 groupements fonctionnels,2 groupements territoriaux,11 compagnies territoriales.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon