Une finaliste montpelliéraine à l'élection Miss International France 2018

Etudiante à la faculté de pharmacie de Montpellier, Jade Man du haut de ses 1m70 - taille minimale pour répondre aux exigences du concours Miss International - participera le 23  septembre 2018 à la finale nationale Miss International France 2018,  dans le Nord.

Le concours Miss International de France

En cas de victoire, elle postulera pour représenter la France à Tokyo dans ce 3ème concours mondial, troisième plus grande élection internationale après Miss Univers et Miss Monde. A 25 ans, Jade est fière de représenter Montpellier et considère avoir une grande chance de vivre de pareils moments.
Après un temps de préparation et de répétitions pendant trois jours à Roubaix, on y désignera deux gagnantes : la Miss International France 2018 et la Miss Asia Pacific International 2019 parmi les candidates présentes.

La prochaine étape, du 25 octobre au 9 novembre 2018, promet un séjour au Japon pour la gagnante française élue le 23 septembre.

Enfin, lors de cette 58e édition, le jour du grand concours Miss International Beauty Pageant se déroulera Le 9 novembre 2018 à Tokyo avec 70 miss finalistes des pays du monde entier, cérémonie retransmise vers 11h du matin sur internet en direct.

Rappelons que Miss International est aujourd’hui le plus haut concours mondial accessible librement, sans l’obligation de passer par une élection locale ou régionale et donc ouvert au plus grand nombre, comme dans d’autres pays.

Pour en savoir plus : https://missinternational.fr/f-a-q/

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon