Inauguration du Musée de Lodève

Soutenu à plus de 2M€ par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, le Musée de Lodève ré-ouvre ses portes à l'issue de 4 années de travaux qui ont permis d'améliorer les conditions de conservation et de présentation de ses collections, tout en revalorisant le patrimoine architectural de l'Hôtel de Fleury qui l'accueille.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, aux côtés de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault, Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l'Hérault, Pierre Leduc, Maire de Lodève et Jean Trinquier, président de la communauté de communes Lodévois & Larzac, participera à l'inauguration du Musée de Lodève ce samedi 7 juillet 2018.

 OCCICapture

 Le musée présente aujourd'hui un projet scientifique et culturel inédit, construit autour d'une question commune, celle de la trace et de l'empreinte, et reposant sur 3 collections portant sur les sciences de la Terre, l'archéologie et les beaux-arts. Disposant d'un fonds de 20 000 œuvres et objets, le musée proposera une approche immersive, axée sur la découverte et accessible à tous grâce notamment à l'utilisation de contenus multimédias interactifs. Un espace de 520m² sera par ailleurs dédié aux expositions temporaires. La toute première, intitulée « Faune, fais-moi peur ! de l'Antiquité à Picasso », sera visible jusqu'au 7 octobre 2018 et fait notamment partie du réseau Picasso-Méditerranée.

 « Je suis particulièrement fière que la Région soit associée à ce magnifique projet qui permet aujourd'hui de mettre en valeur des collections uniques et de rendre au Lodévois - Larzac un de ses atouts majeurs. Aux côtés de richesses naturelles telles que le lac de Salagou et le cirque de Navacelles, le musée de Lodève joue un rôle primordial dans l'attractivité de ce territoire. Car nous le savons, la culture, au-delà de l'émerveillement qu'elle procure, est également un formidable outil de promotion. C'est pourquoi j'ai souhaité que la Région s'engage pour qu'elle soit présente partout, et accessible à tous. C'est tout le sens de la politique culturelle et patrimoniale que je mène pour notre Région. Ce musée en est une belle illustration », a déclaré Carole Delga.

 La Présidente participera par ailleurs à une rencontre avec des acteurs associatifs du territoire à 11h30 à la Salle Barral, 1 Place Francis Morand, à Lodève, aux côtés de Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l'Hérault, Pierre Leduc, Maire de Lodève et Jean Trinquier, président de la communauté de communes Lodévois & Larzac.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon