Transmettre la mémoire collective aux élèves héraultais

Concours National de la Résistance et de la Déportation 2018 : « S’engager pour libérer la France » 

Remise des prix du Concours National de la Résistance et de la Déportation aux lauréats départementaux par le  Département de l’Hérault  le mercredi 13 juin 2018

 Dans le cadre du Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD), le Département de l’Hérault organisait, le vendredi 1er juin 2018, une journée pédagogique pour les lauréats départementaux du concours.

Cette journée se déroulait en présence de Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l’Hérault et de Françoise Couderc, Vice-Présidente du Comité départemental d’organisation du Concours National de la Résistance et de la Déportation. 

Résultat de recherche d'images pour "photos foret ecrivains combattants 34"

Une journée de mémoire organisée par le Département de l’Hérault 

Dans le cadre de ce concours, le Département de l’Hérault a souhaité faire découvrir aux lauréats départementaux, des lieux emblématiques de la Résistance héraultaise.

Dix établissements impliqués dans la préparation de ce concours (une centaine d’élèves et une douzaine d’enseignants) ont été invités à participer à cette journée de mémoire. Il s’agissait des collèges de Béziers (Jean Perrin), Gignac, Ganges, Castelnau-le-Lez, Le Crès et des lycées de Clermont l’Hérault, Castelnau-le-Lez, Saint-Clément-de-Rivière, Lattes, Saint-Pons-de-Thomières et de Pézenas.

 Déroulé de la journée :

 10h30             Découverte de la forêt des Ecrivains Combattants, à Combes*

*A la suite des inondations de 1930 dans l'Hérault, l'association des Ecrivains Combattants décide d'aider à la replantation  sur le territoire des communes de Combes et de Rosis. C'est à partir de cette initiative que naît l'idée de rendre hommage à des écrivains qui ont combattu durant la Grande Guerre en érigeant des stèles sur les 135 hectares de cette forêt de pins et de cèdres. Il s'agit dans un premier temps de conserver la mémoire d'écrivains tombés au "champ d'honneur". Par la suite, des auteurs morts durant le second conflit mondial ont été rajoutés. Parmi les hommes célèbres honorés, on trouve, Charles Péguy, Pierre Brossolette, Pierre Leroy-Beaulieu, Antoine de Saint-Exupéry... Plusieurs écrivains étrangers sont aussi honorés comme le romancier Gabriele d'Annunzio.

 12h30             Prises de parole de Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l’Hérault et de Pierre Bardy, Maire de Pierrerue

 14h30             Départ pour le Col de Fontjun*

*Le jour du Débarquement en Normandie (6 juin 1944), les nazis tendent une embuscade aux nombreux maquisards présents dans les forêts de l'Ouest de l'Hérault. C'est notamment là que se trouve le maquis de Latourette. Il est commandé par Jean Girvès et est implanté entre Olargues, Ferrières-Poussarou et Saint-Pons.

Les Résistants ripostèrent aux tirs allemands avec leurs pistolets mitrailleurs et quelques grenades mais ils manquèrent rapidement de munitions. Cinq des maquisards furent tués durant le combat dont Danton Cabrol de Capestang. Dix-huit autres furent capturés par les Allemands qui les emmenèrent à la caserne Du Guesclin de Béziers où ils furent interrogés et probablement torturés par l’antenne de la Gestapo de la ville sous la direction de Josef Roleff.

Le 7 juin 1944, le chef de la Gestapo biterroise, Roleff, avertit les autorités françaises de l’exécution prochaine des Résistants. Il dit au commissaire de police que dix-huit français dont une femme, qui avaient été pris les armes à la main à Saint-Chinian, où ils avaient attaqué des soldats allemands, allaient être fusillés publiquement sur la place du 14 juillet.

 Plusieurs représentants des comités d’Anciens Combattants participaient également à cette journée :

-          Edith Moscovith : Comité Yad Vashem

-          Sabine Buonom et Michèle Bensoussan : Centre communautaire juif de Montpellier

-          Jean-Claude Delpon : ADIF (fils de déporté)

-          Laurent Sastre, professeur d'histoire, comité départemental d'organisation du CNRD

-          Christine Loubet, professeur d'histoire, comité départemental d'organisation du CNRD

 Le Département de l’Hérault apporte son soutien aux associations d’Anciens Combattants et patriotiques à travers les actions qu’elles mènent : commémorations, devoir de mémoire auprès des nouvelles générations, événements (congrès, expositions) mais également le renouvellement des drapeaux honorifiques.

 Remise des prix du Concours National de la Résistance et de la Déportation aux lauréats départementaux

Le Département de l’Hérault organisera le mercredi 13 juin 2018, à l’Hôtel du Département de Béziers, une cérémonie de remise des prix pour les lauréats départementaux. Elle aura lieu quelques jours après la cérémonie de remise des prix du Rectorat aux lauréats « académiques », le 25 mai prochain.

Créé en 1961, organisé par la Direction Départementale des services de l’Education nationale et le comité d’organisation du Concours National de la Résistance et de la Déportation, le CNRD a pour objectif de transmettre aux jeunes générations la mémoire de la Résistance et de la Déportation et les valeurs d'engagement, de liberté et de fraternité que porte cette histoire. 

C’est l’un des concours scolaires les plus anciens et les plus fédérateurs. Il s’adresse aux classes de 3ème des collèges – publics et privés – et à toutes les classes des lycées d’enseignement général et professionnel.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon