Les Balarucoises de l'activité physique adaptée étaient à Montpellier

Il y a une dizaine de jours, les Balarucoises, adeptes des séances d'activités physique adaptées, ont fêté le 6ème anniversaire du programme européen MACVIA LR - EPCA - "Equilibre et Prévention de la Chute pour améliorer l'Autonomie des Personnes Agées" au Palais Universitaire des Sports - UFR STAPS - avenue du Pic Saint-Loup à Montpellier.

Près de 200 personnes de tout le département de l'Hérault étaient présentes au mois de mai 2018 pour cette journée attrayante et ont participé à de nombreux ateliers par groupe toute la matinée, sous la houlette des étudiants et enseignants en "Master en activités physiques adaptées", stagiaires et responsables de groupes dans les villes participant à ce programme, dont la ville de Balaruc-les-Bains.

Le Professeur Hubert Blain, gérontologue et responsable du centre régional de prévention de la chute au CHU de Montpellier ainsi que le Docteur Pierrick Bernard, enseignant chercheur et maître de conférences à l’UFR STAPS de Montpellier, les ont reçues comme chaque année. Ils organisent avec dévouement ces séances sur le département de l'Hérault et ont reçu avec grand plaisir toutes ces personnes adeptes de ce programme et ravies d'y participer.

Le programme européen MACVIA « Contre les Maladies Chroniques pour un Vieillissement Actif » est un programme permettant « Equilibre et Prévention de la Chute pour l’Autonomie /EPCA », destiné à un vieillissement réussi.

Il propose des séances d’activités physiques adaptées, réservées aux seniors autonomes sur leur lieu de domicile, axées sur le renforcement musculaire, l’équilibre, la motricité, la prévention de la chute avec des séances d’éducation à la santé qui aborde différents thèmes : l’alimentation et la nutrition, l’hygiène de vie et la santé, les médicaments, l’adaptation de l’environnement et de l’habitat, l’aptitude physique et la santé. Ces ateliers durent 3 mois et sont renouvelables si nécessaire, avec un bilan de la personne avant et après le programme. A Balaruc-les-Bains, chaque année deux ateliers de 3 mois sont proposés sur inscription au C.C.A.S.

Les séances d’activités physiques permettent d’agir à la fois sur le bien être physique et psychologique ainsi que sur le moral des personnes, les pratiquants étant heureux de retrouver leur groupe aux séances et de partager des moments de convivialité entre eux. Les progrès sont rapides, les personnes prennent confiance en elles, ont de moins en moins peur de chuter, prennent plus soin d’elles et le physique s'en ressent..

Merci à la Municipalité de Balaruc-les-Bains, à travers son C.C.A.S., de permettre à ces "personnes âgées" de profiter de ce programme afin de conserver leur "jeunesse". Les progrès développés grâce à ces séances et à la convivialité y régnant font que tous les participants, ainsi que de nouveaux arrivants, souhaitent les renouveler l'année prochaine !

Annick Pratlong

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon