Comédie du Livre : rencontres littéraires

Tandis que depuis quelques jours, barnums et chapiteaux sont mis en place pour recevoir La Comédie du Livre du 25 au 27 mai 2018 sur l'esplanade et la place de La Comédie à Montpellier, Montpellier Métropole décentralise l'événement littéraire dans dix communes héraultaises.

Cette année, Vendargues, Cournonterral, Sussargues, Saint-Drézéry, Jacou, Pigan, Villeneuve-lès-Maguelone, Saint-Jean de Védas et Castries auront ainsi la chance d’accueillir des écrivains invités de cette 33e édition.

1. Vendredi 25 mai - 18h30-19h30, Bibliothèque municipale, Vendargues

Rencontre avec David Lopez (Fief, Seuil)

Jonas vit seul avec son père, chômeur et fumeur de shit. Autour de lui ses potes, Lahuis, Miskine, Ixe, Poto… Leur fief, c’est la zone des pavillons qu’ils habitent, entre grands ensembles et centres-villes, ni cailleras, ni petits bourges. Mais c’est aussi la langue qu’ils partagent, composite, inventive, plein d’argot et de verlan. C’est l’ennui enfin, celui qui ronge la jeunesse des petites villes, hors des métropoles. Fief (Seuil), premier roman de David Lopez, a été la révélation de la dernière rentrée littéraire. 

2. 18h30-19h30, Bibliothèque municipale, Cournonterral

Rencontre avec Pascale Kramer (Une famille, Flammarion)

Peut-on empêcher quelqu’un de se détruire ? Cela fait presque trente ans que ses parents comme son frère et ses sœurs ressassent cette question et tentent, chacun à sa façon, de sauver Romain de lui-même. Ce fils, ce frère à la si déconcertante gentillesse s’est patiemment abîmé, bouleversant malgré lui la vie de toute sa famille. Et aujourd’hui, alors que sa sœur vient d’accoucher, tous découvrent que Romain a de nouveau disparu. Dans Une famille (Flammarion), Pascale Kramer met admirablement en scène les relations fraternelles et filiales en offrant tour à tour la parole aux membres d’une famille aux prises avec l’énigme que constitue l’un des leurs. 

3. 18h30-19h30, Bibliothèque Municipale Max Rouquette, Sussargues

Rencontre avec Serguei Dounovetz (Les loups de Belleville, French Pulp)

Avec Les loups de Belleville, Serguei Dounovetz inaugure la série des « Nouvelles enquêtes de Nestor Burma » (French Pulp). Paris, 20e arrondissement : parti assister aux funérailles de son ami journaliste Niki Java, le privé le plus célèbre de la littérature française se retrouve embarqué presque malgré lui dans la lutte qui oppose services secrets turcs, assassins sans scrupule des Loups gris, et combattants kurdes. Nestor Burma est au meilleur de sa forme : gouailleur, sensible aux charmes féminins, révolté par la saloperie des hommes. Serguei Dounovetz évoquera également Les gens sérieux ne se marient pas à Vegas, road movie déjanté et sanglant qui vient de paraître chez French Pulp.

4. 19h00-20h00, Médiathèque Jean Giono, Pérols

Rencontre avec Sonja Delzongle (Boréal, Denoël)

Neuf hommes et femmes se rendent au Groenland suite à la découverte de centaines de cadavres de bœufs musqués, pris dans le sol gelé. Le lendemain de leur arrivée, a lieu une première disparition… Boréal est le quatrième livre de Sonja Delzongle paru chez Denoël, dans la collection « Sueurs froides ».

Samedi 26 mai - 11h30-12h30, Bibliothèque municipale, St Drézéry

Rencontre avec Julia Kerninon (Une activité respectable, Le Rouergue)

 Avec Une activité respectable (Le Rouergue), la jeune romancière Julia Kerninon rend hommage à la littérature et livre un peu de sa légende familiale : elle évoque avec tendresse ses parents, véritables dévoreurs de livres qui lui transmirent, toute petite, le goût de la lecture et de l’écriture. 

6. 15h00-16h00, Maison de la Coquille, Jacou

Rencontre avec Julia Deck (Sigma, Minuit)

 Après Viviane Élisabeth Fauville et Le Triangle d’hiver, Julia Deck revient avec Sigma (Minuit), formidable fable romanesque qui se joue des fantasmes complotistes et met en scène l’Organisation, instance de contrôle internationale visant à neutraliser les potentialités critiques des œuvres d’art et des idées. Livre puzzle, Sigma subvertit tous les codes du roman d’espionnage, et en profite pour livrer à ses lecteurs quelques vérités cinglantes sur notre époque. 

7. 17h00-18h00, Médiathèque de la Gare, Pignan

Rencontre avec Rachel Corenblit (Les Attachants, Le Rouergue)

 Les Attachants narre la première année en tant qu’enseignante d'Emma qui fait ses grands débuts à l'école des Acacias, située dans un quartier qu'on appelle désormais « sensible ». Une année pour se faire au pire et au meilleur, s'attacher à ses élèves, si difficiles parfois, si « attachiants ». Rachel Corenblit offre un livre rare, qui amène chacun à se poser la seule question qui vaille : sommes-nous encore attachés à l'égalité des chances ? 

Dimanche 27 mai - 10h30-11h30, Cathédrale Maguelone, Chapelle Saint-Blaise, Villeneuve-lès-Maguelone

Rencontre avec Pierre Souchon (Encore vivant, Le Rouergue)

Encore vivant (Le Rouergue) est un livre extraordinaire : l’auteur, atteint de troubles bipolaires et maniaco-dépressifs, raconte dans une langue poétique vibrante et inouïe son internement en hôpital psychiatrique, la lente dérive qui l’a mené là, l’amour d’un père qui lui a donné le goût des poèmes, l’histoire de ses aïeux paysans cévenols et son intérêt pour les luttes des classes populaires, son mariage avec une fille de la grande bourgeoisie et sa découverte d’un milieu de privilégiés aussi réacs qu’exhubérants… Rarement la maladie a été dite avec autant de justesse et de précision, sans fausse pudeur ni pathétique, rarement la voix des dominés s’était élevée avec autant de panache. 

9. 11h00-12h00, Château du Terral, Saint-Jean de Védas

Rencontre avec Valérie Cibot (Bouche creusée, Inculte)

 Bouche creusée (Inculte) de Valérie Cibot s’ouvre sur une scène étrange : un homme est couché au sol et mange la terre. Ses voisins l’observent de leur fenêtre… Ce premier roman, d’une rare maîtrise, a pour cadre une communauté villageoise que l’arrivée de deux étrangers vient perturber, et évoque la puissance néfaste des rumeurs et la mort lente qui frappe les campagnes, la culpabilité qui ronge celles et ceux qui tentent de la nier. 

10. 17h00-18h00, Château de Castries, L’Orangerie

La Ballade silencieuse de Jackson C. Frank, lecture musicale

Avec Thomas Giraud et Stéphane Louvain, musicien (La Ballade silencieuse de Jackson C. Frank, La Contre Allée)

Jackson C. Frank fut un chanteur folk des années 60, compositeur d'un seul album devenu mythique, Blues Run the Game. Marqué très jeune dans sa chair par l'explosion d'une chaudière qui fit quinze morts parmi ses camarades, il eut une vie tumultueuse, fut incapable de sortir un second disque, connut la dépression et l'oubli. Il est au cœur du second roman de Thomas Giraud.

L’auteur et le musicien Stéphane Louvain proposeront une lecture musicale de La ballade silencieuse de Jackson C. Frank (La Contre Allée), dans le cadre magnifique de l'Orangerie du château de Castries, suivie d'un entretien littéraire.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon