Echouage de velelles sur les plages palavasiennes

De Palavas-les-Flots en passant par la plage du Pilou de Villeneuve-lès-Maguelone jusqu'aux plages agathoises, le coup de vent du lundi 9 avril 2018 a ramené des milliers de velelles dans les stations balnéaires.

Cousines des méduses, surnommées méduses à voile ou barques de St Jean dans d'autres régions, ces cnidaires (hydrozoaires exactement) bleus et translucides arrivent souvent par radeaux entiers sur les plages au printemps, portés par le vent grâce à leur voile gélatineuse en forme de triangle. Elles sont présentes dans les océans en zone tempérée et tropicale et se nourrissent exclusivement de plancton. Comme toutes les laisses de mer, elles participent à l'équilibre des plages, se mélangent au sable au gré des vents et leur odeur un peu forte disparaît ainsi rapidement.

Inoffensives une fois mortes, il vaut mieux éviter de les toucher lors d'un échouage récent. Leur prolifération est souvent cyclique et liée aux coups de mer, même si les effets du changement climatique sont assez probables aujourd'hui.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon