Opération Village des Sciences à Montpellier

Le 12 mars 2018, la première pierre du futur Village des Sciences a été scellée en présence de Béatrice Gille,  nouvelle rectrice de la Région Académique Occitanie, Rectrice de l’Académie de Montpellier, Chancelière des Universités.

De gauche à droite, Philippe Augé, Philippe Saurel, B. Monthubert, A.Assus, Béatrice Gille, Gilles Halbout

Une cérémonie qui concrétise un projet entamé depuis plus de 10 ans qui lance officiellement les travaux de l'Opération Campus de Montpellier sur le site Triolet.

A ses côtés étaient présents, Gilles Halbout, Président de la ComUE LR-Universités, Philippe Augé, Président de l’Université de Montpellier, Antoine ASSUS, Architecte mandataire, Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Bertrand Monthubert, Conseiller Régional, représentant Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerrannée.

La Faculté des Sciences, tête de pôle sur l'ensemble des campus montpelliérains

Quelques mois après l'inauguration de la nouvelle faculté de médecine sur Montpellier, le plan Campus - 1 habitant sur 4 étant un étudiant - mettra en valeur les grandes forces de Montpellier avec la chime et la médecine et vise à donner plus de visibilité de l'université sur la ville de Montpellier à l'échelle nationale et internationale. Le Village des Sciences au sein de la capitale héraultaise accueillera la faculté des sciences, mais également l'école Polytech et l'école universitaire de management.

A l'horizon 2022, pilotée par le Comue - communauté d'universités et d'établissements - l'Opération Campus prévoit des chantiers de grande envergure avec la construction de 9 nouveaux bâtiments destinés à l'enseignement universitaire de la recherche et de la formation. Un partenariat de la Métropole de Montpellier, de la ville, de la Région Occitanie et de l'Etat.

Dossier Village des Sciences

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon