Visite de Gérard Collomb à Montpellier

Déplacement de Gérard Collomb, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, Jeudi 9 février 2018 dans le cadre du lancement expérimental "la Police de Sécurité au Quotidien" .

Le quartier de La Paillade-La Mosson fait partie des 30 quartiers de reconquête républicaine, retenus par le Ministre de l'Intérieur pour bénéficier de moyens de sécurité supplémentaires et réputés les plus difficiles de France parmi les 15 grandes villes où les faits de délinquance se sont multipliés. Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, qui s'était exprimé en ces termes depuis 2014 a reçu  le ministre d'Etat Gérard Collomb à l'Hôtel de ville dès 11h30 ce matin.

"A ce titre et afin de renforcer la sécurité de nos concitoyens, j'avais proposé, en octobre dernier, à Gérard Collomb la candidature de Montpellier pour expérimenter la Police de Sécurité au Quotidien au regard des besoins de notre territoire mais aussi de la collaboration déjà existante entre notre police municipale, sixième de France, et les services de la DDSP 34.", a déclaré Philippe Saurel.

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur lance, jeudi 8 février 2018, la Police de Sécurité du Quotidien.

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la priorité des Français : la sécurité.

Cet après-midi, le ministre se rendra à pied jusqu’au bureau de la Police Nationale de la Mosson - zone de sécurité prioritaire -  où il rencontrera les fonctionnaires de la Sécurité publique. De plus, il lui sera présenté le projet du pôle psychosocial et l'optimisation de l’accueil des victimes. A ce jour, le quartier La Mosson La Paillade connaît une augmentation de 50% de dégradations par incendie tandis que le trafic de stupéfiants et les incivilités sont en nette hausse.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon