Baisse des températures, que faire lorsque l'on travaille au froid ?

BTP, transports, pêche en mer, maintenance des bâtiments ou des lignes électriques, travaux agricoles ou en altitude... En période de grand froid hivernal et/ou de chute de neige, le travail en extérieur peut devenir difficilement supportable. À quels risques sont alors exposés les salariés ? Comment est-il possible d'améliorer les situations de travail ? Que prévoit le code du travail ?

canotLes risques :

Les épisodes de grand froid peuvent avoir des répercussions sur la qualité du travail et provoquer directement ou indirectement des accidents (glissades, etc.). Le froid présente également des risques pour la santé des travailleurs qui y sont exposés : fatigue accrue, assoupissements, perte de dextérité, gelures, crampes, hypothermie, diminution de l'irrigation sanguine des doigts (le syndrome de Raynaud), etc.

La prévention : La mesure la plus efficace consiste à éviter ou à limiter le temps d'exposition au froid. À défaut, il convient d'organiser le travail en conséquence, d'éviter le travail isolé, d'utiliser des équipements adaptés, de porter plusieurs couches de vêtements, de protéger la tête et les mains et de prendre les pauses dans des locaux chauffés.

La réglementation

Le code du travail ne donne pas d'indication de température minimale mais certaines dispositions réglementaires visent néanmoins à assurer des conditions de travail adaptées et de prévenir les risques liés au froid. Ainsi, l'employeur doit prendre, après avis du médecin du travail et du comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel, toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre le froid et les intempéries. Le travailleur, lui aussi, peut prendre conseil auprès du médecin du travail qui lui permettra éventuellement d'obtenir un aménagement du poste de travail.

  À noter :

L'exercice du droit de retrait des salariés prévu par le code du travail s'applique strictement aux situations de danger grave et imminent.

  À savoir :

L'instruction interministérielle du 3 novembre 2017 relative au guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2017-2018 comporte, dans sa fiche mesure n° 8 accessible depuis les annexes, des mesures à mettre en œuvre pour prévenir les accidents du travail chez les travailleurs les plus exposés aux risques liés aux très basses températures.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon