Pour exposer à l'Espace Saint-Ravy

Appel à candidatures aux artistes - Saison septembre 2018 / août 2019

Montpellier compte de plus en plus d'artistes plasticiens. En terre héraultaise, nombre d'entre eux, peintres,  vidéastes,  graphistes, photographes, se sont installés dans leur atelier, un lieu unique et intime voué à la création, souvent leur domicile même, un espace privé et confidentiel. Chaque année, le Parcours d'ateliers des Briscarts, lancé en 2006, témoigne d'un vif sucès sans conteste et permet au public de découvrir leur univers. Pour davantage de visibilité, l'Espace Saint-Ravy qui est une salle d'exposition municipale sise dans l'Ecusson et dédiée aux plasticiens est mise à disposition.

saint-ravyPour les artistes émergents de Montpellier et de sa Métropole

Afin de soutenir la création émergente dans le domaine des arts plastiques, la ville de Montpellier met gracieusement à disposition des artistes amateurs ou en devenir, seuls ou en collectifs, un lieu de qualité, l’Espace Saint-Ravy. La Ville lance un appel à candidatures jusqu'au 16 février pour la saison de septembre 2018 à août 2019.

Pour sélectionner les artistes qui y exposeront  lors de la prochaine saison, la commission d’experts et de représentants de la municipalité chargée d’étudier les dossiers tiendra compte de divers éléments : l’originalité de la démarche, la diversité des expressions artistiques, le soin apporté à la présentation du dossier, l’insertion du projet par rapport au lieu ainsi que l’expression de la motivation et de l’intention du ou des artistes.

La priorité sera par ailleurs donnée aux artistes ayant peu, voire jamais exposé.

Les artistes exposants sélectionnés s’engagent à assurer la présentation et le gardiennage de leur exposition au public pendant trois semaines, selon les horaires d’ouverture de l’Espace Saint-Ravy, du mardi au dimanche de 13h à 19h.

Mairie de Montpellier, direction de la culture et du patrimoine
M. Paul Jesslen, chargé de la coordination de l’Espace Saint-Ravy
1 Place Georges Frêche
34267 Montpellier cédex 2

Attention : désormais les dossiers sont à transmettre en mairie uniquement par voie postale.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes