Implantation des bornes électriques sur la métropole de Montpellier

Présentation du réseau d'Installation de Recharge pour Véhicule Electrique -IRVE- que la Métropole de Montpellier, en partenariat avec l'Etat, va déployer sur son territoire.

Le mercredi 3 janvier 2018, Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier, a lancé le plan d'implantation de 66  bornes de recharge des véhicules électriques et hybrides sur le territoire de la Métropole, soit au total, 128 points de recharge.

Ce réseau contribuera dès 2018, à réduire les émissions de carbone et à améliorer la qualité de l'air en accélérant la transition vers des véhicules propres. Cet investissement de la Métropole estimé à 800 000 € est soutenu à hauteur de 321 000 € par l'Etat. Il s'inscrit dans la politique engagée par Montpellier Méditerranée Métropole en matière de transition énergétique.

Trois types de bornes installés à partir de janvier 2018

Les premiers travaux de pose démarrent en janvier 2018 et permettront d'installer 3 types de borne :
- 2 bornes de recharges rapides permettant une recharge du véhicule en 30min,
- 50 bornes de recharges accélérées permettant une recharge du véhicule en 2 à 3h,
- 14 bornes de recharge normales permettant une recharge du véhicule en 8h (usage préconisé des P+Tram - déplacement domicile-travail, véhicule garé pour la journée).

14 communes de la Métropole équipées, 25 bornes à Montpellier

14 communes seront couvertes et 25 bornes installées à Montpellier dans des lieux de passage comme par exemple :
- Les abords de l'Hôtel de Ville et de la Métropole (bornes rapides) ;
- Les pôles d'échanges multimodaux (PEM) : Saint-Roch, Baillargues, Villeneuve-lès-Maguelone, Sud de France (bornes accélérées) ;
- L'ensemble des zones d'activité (bornes accélérées) ;
- Les parkings tramway et parkings relais (bornes normales).

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon