L'orchestre Démos pendant trois ans

Ils sont âgés de 7 à 12 ans et ont trois ans pour apprendre à jouer ensemble dans l'orchestre Dispositif d'Education Musicale et Orchestrale à vocation Social. 105 enfants habitants dans la métropole de Montpellier et issus de quartiers populaires, de Castries à Cournonterral, ont reçu leur instrument de musique pour constituer un orchestre symphonique, au Corum de Montpellier le 10 juin 2017. Au programme, quatre heures de cours par smaine et des répétitions générales touters les six semaines. 

Ce projet à dimension nationale, initié en 2010 et coordonné par la Cité de la musique - Philharmonie de Paris, est destiné à des enfants habitant des quartiers relevant de la Politique de la Ville ainsi que des zones rurales insuffisamment dotées en institutions culturelles.  Il agit là où l'accès à l'éducation artistique et culturelle est rendu difficile en raison de facteurs économiques et sociaux, ou de l'éloignement géographique des structures d'enseignement.

Démos défend ainsi l’idée que la musique doit jouer un rôle essentiel dans la vie sociale. Dynamique territoriale, intégration sociale, éducation artistique, accès à la culture, pédagogie de l’enseignement musical, action citoyenne, les enjeux de ce dispositif sont multiples.

« Grâce au projet Démos, de nombreux enfants issus des quartiers populaires partout en France se familiarisent avec la musique classique et la pratique d’un instrument en orchestre. Aujourd’hui, ce sont de jeunes habitants de Montpellier Méditerranée Métropole qui vont bénéficier de cet ambitieux dispositif. La métropole de Montpellier, destination culture et terre de diversité, se félicite de l’arrivée de ce programme qui fait se rencontrer et travailler ensemble enfants, intervenants artistiques, chefs d’orchestre mais aussi  professionnels du champ social à travers le CCAS de Montpellier. Que chacun s’épanouisse à travers cet apprentissage musical de qualité. » Philippe SAUREL, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon