Terroirs de la Voie Domitienne : compétences et technologies

L’année a bien commencé pour la cave coopérative des Terroirs de la Voie Domitienne. Du sérieux qui depuis quelques années porte ses fruits et assure une bonne stabilité.

Pour Jacques Fournier Directeur des Terroirs de la Voie Domitienne, la récolte de 2015 fut correcte mais la vinification fut beaucoup plus délicate que les années précédentes en raison des changements climatologiques qui ont engendré des perturbations dans les maturations. La vigilance a été de mise et toutes les compétences du personnel de la Cave ont été sollicitées.

« C’est l’élément « fort » des Terroirs et pour nous c’est une sécurité car avec des pluies, des arrêts dans les vendanges, ce fut un peu compliqué. Mais nous avons les technologies adaptées et les compétences nécessaires pour faire face à toutes les situations. Tout s’est donc bien passé. » précise Jacques Fournier.

La qualité était au rendez-vous avec des blancs corrects et des « rouges » qui assurent la régularité et qui minimisent les problèmes.
Jacques nous précise qu’en quantité (77.300 hectolitres), la récolte fut supérieure de 8% à la précédente. Et une fois les vendanges finies, elle était déjà vendue à 80%. Une belle marge car plusieurs facteurs indiquent que le marché est à surveiller : « La demande de Rosé fléchit et les prix redescendent. Pour le Rouge, les prix se maintiennent bien que les importations des voisins européens soient en hausse (7 000 000 hectos) principalement par l’Espagne. Quant aux « Blancs », le marché est stable. »
Il faut donc rester raisonnable sur les prix. Jacques préconise de conserver une bonne moyenne et d’assurer comme autrefois les arrières.
Les viticulteurs coopérateurs sont pour la plupart satisfaits bien que pour la cave et donc pour eux, il soit devenu nécessaire de prendre beaucoup plus de précautions qu’auparavant.
Cela n’empêche pas d’innover, en témoigne cette expérience réalisée à la cave par Messieurs Durand et Sempéré qui ont eu l’idée de mettre du moût en fermentation dans une cuve avec un fond musical à l’intérieur : Les 4 saisons de Vivaldi. L’œnologue et ses 2 adjoints pour la bonne cause ont surveillé de près la fermentation des blancs et l’ont comparée à une autre sans musique. Le résultat obtenu était plus flatteur pour le vin musical. « Ce sera donc une expérience à renouveler mais mieux encadrée scientifiquement » car l’objectif est d’obtenir un vin qui une fois commercialisé pourra grâce à un idéogramme être dégusté en écoutant la musique qui l’accompagne. Un vaste programme.
Et pour les investissements, en 2016, ce sera calme, car l’année dernière les Terroirs se sont dotés de 2 pressoirs pneumatiques qui permettent d’améliorer la vinification des Blancs et d’agir sur des Rosés particuliers.
Il faut les amortir, rester sereins et raisonnables car pour la future récolte, il est trop tôt pour se projeter das l’avenir. Le climat sera le facteur important et déterminant mais la « Vigne » est solide et elle a toujours su s’adapter. « Donc, pas de problèmes majeurs pour les Terroirs de la Voie Domitienne qui sont en bonne santé. Le vin se vend bien au prix du marché, il suffit pour nous de rester sérieux et lucides. »,conclut Jacques Fournier.

Les Terroirs de la Voie Domitienne - RD5 Chemin des Romains - 34660 COURNONSEC
Tél : 04 67 68 67 50 

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes