Fête du miel à Cournonsec

Ce dimanche 22 octobre, de nombreux visiteurs ont arpenté les stands présentant les bonnes choses déployées par les apiculteurs de l'Hérault à l'occasion de la 7ème fête du miel.
Dans la mythologie grecque, la déesse Héra offrait du miel aux dieux de l'Olympe pour qu'ils évitent de vieillir. Connu et apprécié depuis l'Antiquité pour ses vertus adoucissantes, thérapeutiques et réparatrices, le miel jouit d'une très bonne réputation.
Des animations, dégustations, ateliers, séances d'extraction de miel particulièrement appréciées des gourmands, ont ravi les promeneurs.
Les producteurs ont proposé du miel, bien entendu, mais également du propolis, du pollen, de la gelée royale et de nombreux produits dérivés, pains d'épices, bonbons, savons, produits de beauté.
Christian Pons, président de l'Abeille héraultaise a évoqué les dangers de la disparition de cet insecte tout en sollicitant les élus présents : "J'en appelle aux collectivités territoriales qui doivent agir, nous aider. Il faut interdire les insecticides nouvelle génération aux molécules dangereuses qui continuent à être déversées dans la nature. Ils visent à éliminer des insectes dits « ravageurs » qui menacent les cultures agricoles. Inodores, insipides, invisibles, on en retrouve un peu partout dans la nature, et dans nos assiettes."

30% de mortalité pour les abeilles

Le taux de mortalité des abeilles est très préoccupant selon les professionnels. Il est passé de 5% par an à plus de 30%. Les colonies d'abeilles sont victimes depuis des années d'un taux de mortalité élevé attribué à des parasites, comme le frelon, et à l'usage de pesticides, en particulier des insecticides de la classe des néonicotinoïdes mais également à cause du développement de la monoculture et des écosystèmes non respectés.

La fête du miel à Cournonsec s'installe désormais comme un événement incontournable de l'automne. Une manifestation festive, mais également lourde de sens.

Valérie Campion