Derniers jours de l'expo "Hommage à Serge Uberti"

Jusqu'au dimanche 31 mars 2019, la ville de Castelnau-le-lez et la Fondation du Pioch-Pelat rendent hommage au plasticien d'origine italienne à l'ARPAC, Association Régionale pour la Promotion de l’Art Contemporain.

Serge Uberti, artiste plasticien à l'ARPAC depuis 1986 et qui vivait à Rome depuis quelques années, nous a quittés au mois de mai dernier.

L'ARPAC  de Castelnau-le-Lez lui rend hommage dans une exposition qui lui est consacrée jusqu'au 31 mars de 15h à 19h (fermé le lundi). L’exposition qui présente près de quarante œuvres de l’artiste est ouverte aux jours et heures habituels.

ARPAC, allée Marie Banégas, 511 route de la Pompignane
04 67 79 41 11 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie