Gérard Bru : La vie folle des couleurs

du 25 septembre au 6 octobre 2017
Vernissage : le jeudi 28 septembre à 18h30
Entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h et le samedi de 9h à 12h.

La MJC André Malraux avait déjà accueilli l’artiste peintre Gérard Bru à ses débuts en 1998 et cette exposition avait été un très bon départ pour sa carrière avoue-t-il. C’est avec un plaisir certain que la MJC laisse à nouveau l’artiste peintre investir les halls du 25 septembre au 6 octobre 2017 pour la première exposition de la saison intitulée « La vie folle des couleurs ».
Originaire de l’Hérault, Gérard Bru peintre autodidacte travaille les couleurs depuis son adolescence qu’il passe dans le Midi. Un déracinement dans les années 70 le conduit en région parisienne où il demeure jusqu’en 2004. Au cours de cette période sa facture, initialement figurative, se dirige vers un dépouillement, vers une simplification de l’image et des couleurs qui amènent au travers de ses oeuvres une atmosphère lumineuse et forte ainsi qu’un sentiment de calme et de sérénité.
Revenu aujourd’hui dans le Midi il retrouve avec infiniment de plaisir la lumière et les couleurs du Sud qui, malgré l’éloignement, ont toujours dirigé son parcours.
Gérard Bru sait dompter la couleur. Ses toiles claquent. Rouges, bleus, ocres, verts, noirs ou blancs toujours renouvelés. Prenez cet orangé. Voyez comme il se dore ici, comme il pâlit par là. Observez sa matière qui frange la lumière. Il cligne sur sa marge, et difracte, et concentre sa force au centre de la vague. Il fraîchit le soleil de midi et réchauffe le soir. Il nous parle. Il nous lit. Il habille nos utopies…
Gérard Bru fait vibrer la couleur. L’artiste mêle, du plat de son couteau, des chenilles de bleus, une pointe de gris, une traînée de beige. Il compose. Et c’est une harmonie. Son ciel emplit la toile et sous ce velouté, votre rêve prend vie. Le dos d’un mur béant, l’aile d’un angle mort, le songe d’une nuit… Face à son chevalet, le peintre s’installe dans son monde. S’il vous tourne le dos, c’est pour vous dévoiler le vif de sa peinture. Sa palette s’anime. Une étrange douceur vous bouscule. Votre regard divague…
Aucune de ses toiles ne vous est étrangère. Vous en reconnaissez la pâte, la vigueur, les finesses et jusqu’à l’imprévu des contrastes. Chacune est pourtant singulière. Incomparable. Superbe. Si nouvelle, si différente de ce que vous aviez, jusqu’ici, pu voir ou cru imaginer. Et vous les voudriez toutes ! Abstraction, figuration, qu’importent les querelles. Seul compte le talent. Celui de Bru exulte. Style, écriture, langage... Gérard Bru fait éclater la couleur. Gérard Bru fait chanter le silence.