Célébration de la fête religieuse musulmane de l’Aïd-el-kébir

La fête de l’Aïd-el-kébir  dont la date a été confirmée par le ministère de l’intérieur, débutera le mardi 21 août 2018  dans le département de l'Hérault.

La fête de l’Aïd-el-kébir devrait débuter dans la semaine du lundi 20 août 2018

Cette fête, qui dure traditionnellement 3 jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux.

A Baillargues, réservation des moutons de  Mudaison au 06 75 49 70 75

Les services de l’État rappellent que les abattages clandestins, c'est-à-dire en dehors des abattoirs autorisés, sont passibles de peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 15000 euros d’amende (article L.237-2 du code rural et de la pêche maritime- CRPM) et qu’il est donc interdit aux particuliers de pratiquer eux-mêmes l’abattage de leur animal.

Ainsi les personnes qui souhaitent célébrer cette fête par le sacrifice d’un animal doivent impérativement prendre contact avec un des abattoirs autorisés.

ABATTOIRS Nombre de jours d’abattage CAPACITE/JOUR COORDONNEES
Pézenas 1 à 2 850 04 67 98 12 32
Montpellier
 (site de Grammont)
3 400 06 61 67 17 08
Baillargues Prise des commandes Abattage à MONTPELLIER 06 75 49 70 75

En effet, les contrôles qui y sont réalisés sont les seuls à assurer la protection de la santé publique, le respect de la protection animale et de l’environnement, en écartant les animaux malades et les viandes impropres à la consommation, et sont également les seuls à assurer une saine gestion des déchets.

Une marque officielle ou estampille (ovale ou pentagonale), apposée sur les carcasses, en garantit la qualité sanitaire.

Les particuliers peuvent également se fournir auprès des abattoirs de la région ouverts pendant la fête.

Les fidèles peuvent aussi acheter les carcasses d’agneaux, abattus pendant l’Aïd, auprès de bouchers et de la grande distribution.

Il est également rappelé que le transport d’animaux, dans des conditions incompatibles avec le bien-être animal, est interdit et passible de 750 euros d’amende (article R. 215-8 du CRPM).

La DDPP rappelle les règles concernant l’achat et le transport d’un animal vivant, expliquées dans la plaquette citée ci-dessus : un particulier ne peut acheter un mouton qu’à un vendeur déclaré auprès de l’établissement de l’élevage (EdE) ou, pour l’Hérault, auprès du Groupement de défense sanitaire (GDS) et il doit conduire l’animal directement à l’abattoir agréé pour le sacrifice. Il doit être muni d’un document de circulation et le transport doit se faire dans des conditions conformes au bien-être animal. Si ces conditions ne peuvent être assurées ou s’il y a plusieurs animaux à transporter, il est nécessaire de recourir à un transporteur autorisé.

Les particuliers doivent respecter l’arrêté préfectoral N° 18 XIX 041 du 20 juillet 2018 relatif à la limitation des mouvements d’animaux :

> 20180720_AP_limitation mouvements - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,71 Mb

> affichette_conditions_de_conservation_de_la_viande_ar-2018-v2_0 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter la DDPP, par courriel (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), par téléphone au 04.99.74.31.50 ou dans ses locaux rue Serge Lifar à Montpellier.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes