Chantier : suppression du passage à niveau

Le chantier concernant l'ouvrage d'art qui remplacera le passage à niveau n° 33, connu pour être extrêmement dangereux, a connu une phase particulièrement délicate ce dimanche 1er avril 2018. Les travaux lancés en septembre dernier consistent à remplacer ce passage à niveau par un ouvrage dénivelé dit en pont-rail et à rétablir les voiries routières comprenant notamment la création d’un nouveau barreau routier.

Le passage à niveau n°33 de Baillargues est inscrit au programme de sécurisation national de SNCF Réseau en raison de son fort trafic ferroviaire et routier et du nombre élevé d’accidents qui s’y sont produits. Le projet de suppression est considéré comme prioritaire pour SNCF Réseau et à terme  la route passera sous la voie ferrée. Une phase majeure de la suppression du passage à niveau numéro 33 de Baillargues vient de s’achever avec le ripage du pont ferroviaire.
Désormais, les équipes vont remblayer et reposer les voies.

Les travaux engagés en septembre 2017, d’un montant de près de 10 millions d’euros, sont sous maitrise d’ouvrage SNCF Réseau. Ils sont réalisés dans le même temps que les travaux de la phase 2 du pôle d’échange multimodal, sous maitrise d'ouvrage de la Région Occitanie. 

Pont ferroviaire installé par les équipes du réseau SNCF au croisement de la ligne Nîmes-Montpellier et de la route départementale 26 reliant Baillargues à Maurin

Calendrier prévisionnel du chantier :

- Octobre 2017 à mars 2018 : préfabrication du pont-rail au nord de la voie ferrée.

- Du 31 mars au 2 avril 2018 : mise en place du pont-rail. Dépose de la voie ferrée, creusement à cinq mètres de profondeur, installation de l’ouvrage d’art et repose de la voie ferrée. Attention, cette phase entrainera une coupure des circulations routières et ferroviaires durant 48h.

- Avril à août 2018 : réalisation de la nouvelle route passant sous le pont-rail. Tronçon nord vers le rond-point Philippe-Lamour et tronçon sud vers le nouveau rond-point créé au sud.

- Septembre 2018 : Mise en service.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes