L'éducation au Bénin : visite du Centre Général d'éducation de Pahou

L'Afrique est le continent qui enregistre les taux d'alphabétisation les plus bas. Selon le site statistiques-mondiales, le Bénin avait un taux de 42.4% en 2010. Pourtant le site de l'Unicef indique un taux net de scolarisation au Bénin de 92.1% sur la période 2008-2009. L'entretien réalisé avec Cosme Alléchou, directeur du CEG, nous a permis de répondre à quelques questions.

Cosme Alléchou-directeur du CEG

C'est encore une fois sur les traces des actions d'Eau pour la Vie, que nos pas nous ont conduits au CEG. En effet, l'association y a installé des bornes fontaines ainsi que des urinoirs, améliorant nettement la qualité de vie des élèves. Mr Alléchou a vanté les bienfaits de cette entreprise, puisque depuis l'installation de ces nouveaux équipements, la réussite scolaire de ses élèves a fortement augmenté. Cela s'explique par le fait qu'avant, les élèves devaient sortir de l'établissement pour acheter de l'eau à des vendeurs ambulants.Le chatêau d'eau installé par AEV

Une des bornes fontaines installées par AEVLes urinoirs installés par AEV

Le CEG de Pahou est le plus grand établissement scolaire de la commune de Ouidah. Il compte plus de 3 600 élèves, pour 350 professeurs. Il va de la 6ème jusqu'au BAC. Les classes sont surchargées, environ 60 élèves par classe. Le nombre de classe est insuffisant pour accueillir tous les élèves en même temps: il y a donc deux créneaux horaires de cours décalés. Ce mode de fonctionnement oblige les professeurs à enchaîner les classes, sans pause, de 8h à 19h. Malgré tout, le taux de réussite au BAC cette année du CEG était au-dessus du taux national qui s'établit autour de 31% (les statistiques officielles n'étant pas encore publiées).
Autre problème : le CEG est situé dans un quartier malfamé de Pahou. Il y a un problème de délinquance chez les enfants, sur un fond de drogue et d'économie parallèle. Beaucoup d'élèves ne vont pas à l'école, ou abandonnent en cours d'année. Les frais d'inscription restent élevés pour certains budgets et les enfants se retrouvent à travailler sur les marchés plutôt que de suivre les cours. 

Cet entretien nous a permis de réaliser que toutes les problématiques d'un pays sont liées : l'éducation, l'économie, l'emploi, le développement etc. Comme des vasques se remplissant mutuellement, les manquements d'une problématique en provoquent dans de toutes autres problématiques.

Laura Ouchêne

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Rencontres pour l'emploi 2019 à Montpellier

Retrouvez les entreprises qui recrutent sur le territoire aux "Rencontres pour l'Emploi", le 13 juin 2019 à Montpellier, pour une mise en relation directe entre candidats et recruteurs de tous secteurs d'activité.
Montpellier Méditerranée Métropole organise une nouvelle édition des "Rencontres pour l'Emploi" à la salle des Rencontres de l'Hôtel de Ville de 9h à 17h.
Tout au long de la journée, les entreprises pourront rencontrer des candidats de tous niveaux de qualification et d’expériences professionnelles, informés et mobilisés selon les offres.
Cette année, l'accent sera mis sur l’emploi en alternance  avec un espace dédié. Une mini conférence sur la réforme de l’alternance sera également animée par la Mission Locale des jeunes et ses partenaires de l’alternance.
Cette nouvelle édition des Rencontres pour l'Emploi se tient en partenariat avec la Ville de Montpellier, Pôle emploi...

» Echos/Montpellier

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes