L'éducation au Bénin : visite du Centre Général d'éducation de Pahou

L'Afrique est le continent qui enregistre les taux d'alphabétisation les plus bas. Selon le site statistiques-mondiales, le Bénin avait un taux de 42.4% en 2010. Pourtant le site de l'Unicef indique un taux net de scolarisation au Bénin de 92.1% sur la période 2008-2009. L'entretien réalisé avec Cosme Alléchou, directeur du CEG, nous a permis de répondre à quelques questions.

Cosme Alléchou-directeur du CEG

C'est encore une fois sur les traces des actions d'Eau pour la Vie, que nos pas nous ont conduits au CEG. En effet, l'association y a installé des bornes fontaines ainsi que des urinoirs, améliorant nettement la qualité de vie des élèves. Mr Alléchou a vanté les bienfaits de cette entreprise, puisque depuis l'installation de ces nouveaux équipements, la réussite scolaire de ses élèves a fortement augmenté. Cela s'explique par le fait qu'avant, les élèves devaient sortir de l'établissement pour acheter de l'eau à des vendeurs ambulants.Le chatêau d'eau installé par AEV

Une des bornes fontaines installées par AEVLes urinoirs installés par AEV

Le CEG de Pahou est le plus grand établissement scolaire de la commune de Ouidah. Il compte plus de 3 600 élèves, pour 350 professeurs. Il va de la 6ème jusqu'au BAC. Les classes sont surchargées, environ 60 élèves par classe. Le nombre de classe est insuffisant pour accueillir tous les élèves en même temps: il y a donc deux créneaux horaires de cours décalés. Ce mode de fonctionnement oblige les professeurs à enchaîner les classes, sans pause, de 8h à 19h. Malgré tout, le taux de réussite au BAC cette année du CEG était au-dessus du taux national qui s'établit autour de 31% (les statistiques officielles n'étant pas encore publiées).
Autre problème : le CEG est situé dans un quartier malfamé de Pahou. Il y a un problème de délinquance chez les enfants, sur un fond de drogue et d'économie parallèle. Beaucoup d'élèves ne vont pas à l'école, ou abandonnent en cours d'année. Les frais d'inscription restent élevés pour certains budgets et les enfants se retrouvent à travailler sur les marchés plutôt que de suivre les cours. 

Cet entretien nous a permis de réaliser que toutes les problématiques d'un pays sont liées : l'éducation, l'économie, l'emploi, le développement etc. Comme des vasques se remplissant mutuellement, les manquements d'une problématique en provoquent dans de toutes autres problématiques.

Laura Ouchêne

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

IInauguration de la Ligne 4 du réseau Transp'Or

Cette ligne 4 s’inscrit dans une démarche d’accompagnement quotidien des déplacements : elle dessert les principaux quartiers de la Grande Motte du Point Zéro au Grand Travers et les infrastructures de service public - Espace Grand Bleu, Maison des Associations, mairie, antenne de l’Agglomération du Pays de l’Or, gendarmerie - avec un bus toutes les demi-heures aux heures de pointe et un bus toutes les heures en période creuse. Des transports accessibles pour tous avec des planchers bas et pour la plupart roulant au gaz naturel.
La ligne 4 est organisée en complémentarité avec la ligne 606 du réseau Hérault Transport qui dessert la nouvelle gare TGV de Montpellier Odysseum, via une ligne express.
Un euro maximum le trajet simple

Le trajet simple coûte un euro maximum, 8 euros les 10 voyages et des abonnements mensuels et annuels sont possibles. …

» Echos

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie