Se sentir plus âgé est mauvais pour la santé

« Quel âge vous donnez-vous ? »  La question est simple mais souvent mal interprétée ou encore porteuse de confusions. Pourtant, « l’âge subjectif » possède toute son importance, dans la mesure où elle peut donner des indications sur l’évolution de votre santé. A l’université de Montpellier, des chercheurs ont donc décidé de se pencher sut cet « âge artificiel » afin de mieux comprendre en quoi il interférait avec le domaine médical.

Une étude portant sur 10 000 adultes

Vous venez à peine de souffler vos 40 bougies que vous vous sentez déjà approcher la cinquantaine ? Voilà qui est de mauvais augure pour votre santé. En effet, des chercheurs de l’Université de Montpellier ont récemment réussi à établir un lien entre « l’âge subjectif, » et l’évolution de la santé. Pour Yannick Stephan, chercheurs à l’université Paul-Valéry Montpellier 3, il n’existe aucun doute : plus vous vous sentez jeune, plus votre santé coïncide avec votre état d’esprit. « Entre l’âge qui est inscrit sur vos papiers d’identité et l’âge ressenti, il y a souvent une différence, » explique t-il. « Après 40 ans, on a souvent tendance à se sentir plus jeune que son âge, on appelle ça un biais de rajeunissement, » précise le chercheur spécialisé en psychologie de la santé et du vieillissement. Par conséquent, les personnes ne présentant pas ce biais de rajeunissement peuvent avoir le risque d’avoir des problèmes de santé liés à vieillesse de façon prématurée.
En effet, sur une étude menée sur 10 000 adultes, Yannick Stephan et ses confrères ont montré que le sentiment d’être plus vieux que son âge était associé à une augmentation de 25% de risque d’être hospitalisé dans les années à venir, quelle qu’en soir les causes. « A l’inverse, ceux qui déclaraient se sentir plus jeune que leur âge avaient de meilleures performances cognitives 10 ans plus tard, » précise le chercheur.

Une prévention personnalisée

Suite à cette découverte, Yannick Stephan propose désormais de demander aux gens quel âge ils ont l’impression d’avoir afin de détecter au plus vite ceux qui ont davantage de risque d’avoir des problèmes de santé en vieillissant. « Ces patients une fois identifiés pourraient bénéficier de programmes de prévention personnalisés visant à réduire leur tendance au vieillissement,  à base notamment d’activités et d’exercices physiques,» suggère le chercheur.

Bon vent contre le cancer

Bon vent contre le cancer

Un entretien riche et passionnant avec Christine LESOIL à Saint Jean de Védas pour découvrir son association. Cette femme dynamique , coach professionnel depuis 10 ans, chef d'entreprise et mère de 3 enfants a été touchée par un cancer du sein en Mai 2015.
Habitant alors la région parisienne, elle va connaître les angoisses, les difficultés, les soins à l'Institut Curie que connaissent tant de femmes atteintes de cette maladie. Son parcours de 15 ans dans des fonctions opérationnelles RH au sein de divers sites industriels a fait naître en elle une conviction qui l'anime toujours: révéler en chacun sa PEPITE -se connecter à sa Personnalité, ressourcer ses Energies, développer son Potentiel, oser Innover, son Talent en gardant en soi l' Envie d'entreprendre-. Sa farouche envie de se battre, de combattre, la conduit un an seulement après sa maladie à concevoir un projet de reconstruction. Elle en parle alors au corps médical qui la soutient et lui donne son aval. Cette sportive amoureuse de la mer reçoit le soutien de Michel Desjoyaux, parrain à l'Institut Curie.
L'association Entre Ciel et Mer voit le jour le 15 avril 2015 grâce au défi que s'est lancée Christine Lesoil: faire vivre à d'autres femmes ce qui lui a redonné confiance et ressource: la mer. Pour cela, elle organise des séjours sur un voilier afin d'accompagner des femmes post cancer du sein vers un nouveau Cap de Vie pleine d'En Vies.
Embarquer pendant 3 jours et demi sur un voilier afin de reprendre confiance, de se ressourcer et de rebondir.Ce séjour avec les partenaires professionnels de la voile est un réel partage entre toutes ces femmes qui, ensemble, vont découvrir le bateau, naviguer en alternant les maneuvres: lire une carte, barrer, vont cuisiner, échanger, rire, chanter, s'arrêter, se balader , faire des séances de Qi Qong face à la mer, jeter à la mer leur colère et tout ce qui est obsolète.
Le 1er équipage est parti de Lorient et 7 équipages ont, depuis, pris la mer. Toutes les femmes qui ont participé à ces mini-croisières sont revenues plus fortes et pleines de courage en ayant tourné une page de leur vie.
Le but de Christine Lesoil, installée maintenant en Occitanie, est de permettre à des équipages d'appareiller à partir de cette région. Elisabeth Yegavian, qui a participé à l'une de ces 7 croisières qui ont déjà eu lieu, présente à cet entretien, témoigne de ce bien être et de cette reconstruction dont Christine Lesoil fait preuve tout au long de cet entretien.
La passion et l'enthousiasme qui animent la Présidente de cette association forcent l'admiration et méritent que chacun lui apporte aide et soutien.

Pour aider cette association, pour la soutenir, pour contacter Christine Lesoil:
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.entrecieletmer-asso.com
www.facebook.com/pg/Entre-Ciel-Mer
06 24 36 49 54


M.Th.NEGRE