La plateforme «masques-pme.laposte.fr » s'ouvre aux entreprises de 50 à 249 salariés !

Afin de permettre aux entreprises » de gérer au mieux le retour de leurs salariés dans le cadre du déconfinement, le secrétariat d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances a confié la gestion de la diffusion de masques « grand public » aux entreprises, au groupe La Poste. La commercialisation et la distribution de 10 millions de masques lavables est ouverte à 9,4 millions de structures : entreprises, associations, micro-entreprises, professions libérales et agricoles...

©studiopure / Stock.Adobe.com

La plateforme « masques-pme.laposte.fr »

Afin de favoriser le redémarrage de l'activité économique, le secrétariat d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances a décidé de s'appuyer sur l'expertise de La Poste pour mettre en place un dispositif permettant aux entreprises de commander des masques « grand public » lavables et réutilisables pour leurs salariés.

La plateforme « masques-pme.laposte.fr » est ouverte à 9,4 millions de structures

La plateforme masques-pme.laposte.fr est disponible depuis le 2 mai. Initialement ouverte à son lancement aux entreprises de moins de 50 salariés ressortissantes des réseaux des chambres de commerce et d'industrie (CCI) et des chambres de métiers et de l'artisanat (CMA), puis étendu le 11 mai, aux associations, micro-entreprises, professions libérales et agricoles, la plateforme masques-pme.laposte.fr est désormais accessible aux entreprises de 50 à 249 salariés depuis le 18 mai.

La plateforme a déjà permis à plus de 40 000 entreprises de commander 1,5 million de masques représentant un équivalent de 30 millions d’usage.

Commander des masques sur la plateforme « masques-pme.laposte.fr »

Le Préfet se rend sur les plages

Jacques Witkowski, préfet de l'Hérault, s'est rendu sur les plages de la Grande-Motte pour une présentation du principe de la plage organisée et partagée dans le respect des mesures de précautions sanitaires et dans le cadre des plages dynamiques.

Ce mercredi 20 mai, accompagné de son directeur de Cabinet, Richard Smith, il a ensuite rencontré les commerçants des boutiques de la galerie du Couchant.

La plage sur réservation pour 2,4 ou 6 personnes sur 250 emplacements uniquement

C'est à partir de ce jeudi 21 mai pour le pont de l'Ascension et jusqu'au 2 juin que démarre l'expérience de la plage partagée à La Grande Motte, un linéaire de plage qui s'étale sur 4,5 kilomètres entre le Grand Travers à l'Ouest et la plage du Levant à l'Est.  Un dispositif unique en France !

Pour réserver un emplacement gratuit 48 heures à l'avance :  https://www.lagrandemotte.com

La plage nature sera délimitée entre les accès 60 et 42, au niveau du Grand Travers. Elle sera consacrée principalement à la balade, la marche aquatique, la course à pied, le yoga et la nage.

La plage famille sera délimitée entre sera délimitée entre les accès 1 et 13, au niveau du levant et entre les accès 25 et 41 au niveau du couchant. Elle permet aux familles de se balader, de nager, et aux enfants de jouer et faire des châteaux de sable.

La plage sportive se situera entre les accès 14 et 24 au couchant. Elle sera consacrée aux sports nautiques notamment (kite, surf, paddle, planche à voile), à la course à pied, la nage, le pédalo, la marche.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

le maire Stéphan Rossignol présente cette nouvelle organisation au préfet

Contrôle technique : il va falloir se mettre en règle d'ici le 23 juin

Le groupe SGS, numéro 1 du contrôle technique automobile en France avec les réseaux Sécuritest et Auto Sécurité, demande un report des délais à fin juillet.

Pendant la période de confinement, le gouvernement avait permis de reporter les délais de validité du contrôle technique et des contre-visites. Ainsi, les automobilistes qui devaient effectuer leur contrôle technique ou contre-visite à compter du 12 mars dernier ont bénéficié de 3 mois supplémentaire mais une ordonnance a désormais fixé au 23 juin l'échéance butoir pour tous les sursis annoncés. Le report des délais n'est donc plus corrélé à l'état d'urgence sanitaire qui a été prolongé jusqu'au 10 juillet.

Engorgement des rendez-vous

Le groupe SGS, numéro 1 du contrôle technique automobile en France avec les réseaux Sécuritest et Auto Sécurité (près de 2.000 centres de contrôle), estime que cette échéance va être trop dure à respecter et constate déjà un engorgement des rendez-vous avec 15 jours d'attente en moyenne, contre 2 habituellement.

Coronavirus : dernier point de situation en Occitanie

Le Bulletin évolue pour suivre l'activité hospitalière mais ainsi les actions de dépistage en Occitanie.
L’Agence régionale de santé recense ce mardi 19 mai 310 hospitalisations en cours dont 73 en réanimation.
Depuis fin février, on dénombre 7896 tests positifs Covid-19 et 474 décès en établissements de santé.

Ce Bulletin est dorénavant diffusé les mardis et vendredis.

Bulletin d'information COVID-19 en Occitanie : mardi 19/O5/2020 à 20h

Bulletin d'information COVID-19 en Occitanie : vendredi 15/O5/2020 à 19h

Bulletin d'information COVID-19 en Occitanie : mardi 12/O5/2020 à 20h

Tout savoir sur la phase d’admission Parcoursup

Que faut-il savoir sur la phase d'admission ? La vidéo tuto Parcoursup vous donne les bons réflexes pour faire vos choix en toute confiance à partir du 19 mai !
C'est ici que ça se passe.

 Aucune description de photo disponible.

L'application Parcoursup est disponible !

Elle vous permet de suivre l'évolution de votre dossier chaque matin et d'être alerté dès que vous recevez une proposition d'admission.

 Téléchargez-la ici :

EN CE MOMENT DANS NOS MUSÉES

AUJOURD'HUI Réouverture partielle des musées à partir du 11 mai 2020

A partir du 11 mai 2020, certains musées rouvrent leurs portes au public avec des conditions de visites adaptées afin de respecter les impératifs sanitaires. Prenez directement contact avec les musées afin de connaitre leur calendrier de réouverture et ses modalités.

EN CE MOMENT DANS NOS MUSÉES: https://musees-occitanie.fr/

+ Accéder au détail de la programmation

Visite guidée

Le musée Ingres Bourdelle rouvre ses portes au public dès le 11 mai

Musée Ingres Bourdelle [Montauban, 82]

INFO...

On garde le contact !

Centre national et musée Jean Jaurès [Castres, 81]

Du 16 au 31 mai 2020

*Le musée Ingres Bourdelle rouvre ses portes au public dès ce week-end* de 10h à 19h tous les samedis et dimanches jusqu’au 1er juin ainsi que le jeudi 21 mai et le vendredi 22 juin

+ Lire la suite

du 17 mars au 31 mai 2020

En raison de la situation sanitaire actuelle liée au Covid-19, le Centre national et musée Jean-Jaurès est fermé jusqu’à nouvel ordre...

+ Lire la suite

Manger un aliment contaminé peut-il nous rendre malade du Covid-19 ?

Aujourd’hui, aucune donnée scientifique ne laisse penser que le virus peut nous contaminer par voie digestive. Toutefois la possibilité d’infecter les voies respiratoires lors de la mastication d’un aliment contaminé ne peut pas être totalement exclue. Si vous êtes malade, vous devez absolument éviter de manipuler des aliments et de cuisiner pour les autres.

Comment supprimer le virus sur les fruits et légumes ?

Après un achat, avant de les consommer ou de les cuisiner, il faut bien laver ses fruits et légumes.
L’eau claire suffit, n’utilisez surtout pas de désinfectant ou de détergent comme l’eau de javel, vous risqueriez une intoxication s’il était mal rincé. L’utilisation du vinaigre blanc pour rincer ses fruits et légumes n’est pas nécessaire. Après lavage à l’eau claire, essuyer les aliments avec un essuie-tout à usage unique aide à éliminer d’éventuelles particules virales. Ces gestes sont particulièrement importants lorsque les fruits et légumes sont mangés crus.

Peut-on manger ses fruits et légumes crus tels quels ? Faut-il les cuire ?

Comme cela a été dit dans la question précédente, il est important de laver ses fruits et légumes à l’eau claire. Vous pouvez également les peler comme pour les pommes ou les poires.

Pour les légumes, il faut savoir qu’il suffit d’une cuisson à 63°C - c’est-à-dire à feu moyen - pendant 4 minutes pour détruire le virus potentiellement présent. Rien ne sert de « sur-cuire » ses aliments donc, sauf si la recette ou vos goûts personnels l’exigent… ! Pour les crudités, un lavage à l’eau claire suffit à diminuer le risque de transmission par contamination croisée – à savoir risque de transmission du virus par les mains.

Faut-il chauffer son pain ?

Le pain est cuit à haute température lors de sa préparation, ce qui élimine toute trace de virus. Les boulangers comme les autres professions de l’alimentation sont fortement sensibilisés aux règles d’hygiène (lavage de main régulier et/ou port de gants pour servir, utilisation d’un sac pour ranger le pain…). Dans ces conditions, le risque de transmission du virus est négligeable, il n'est donc pas nécessaire de faire chauffer son pain.

Si vous êtes malade, vous devez absolument éviter de manipuler le pain.

Source : Anses

COVID19. Un test de dépistage dès les premiers symptômes

La sortie du confinement s’accompagnera d’une augmentation massive des tests de dépistage pour toutes les personnes qui présenteraient des symptômes et toutes celles qui auraient été en contact avec des personnes malades.

Des tests systématiques pour les personnes malades et leurs contacts

La sortie du confinement s’accompagnera d’une augmentation massive des tests de dépistage pour toutes les personnes qui présenteraient des symptômes et toutes celles qui auraient été en contact avec des personnes malades.

Ces tests diagnostiques virologiques (RT-PCR) permettent de détecter la présence du virus via un prélèvement par voie nasale.

Les prélèvements sont effectués sur prescription médicale, par un professionnel de santé.

Des capacités d’analyse démultipliées en Occitanie

Au plan logistique, la mobilisation de tous les acteurs publics et privés a été très forte dans la région. La capacité d’analyse a été démultipliée ces dernières semaines pour pouvoir réaliser à ce jour jusqu’à 20 000 tests par jour.

Cette très forte capacité régionale a déjà permis de réaliser en Occitanie près de 25 000 tests de dépistage organisés dans près de 200 établissements d’hébergement pour personnes âgées.

Pour intensifier ces dépistages sans pénurie matérielle, l’ARS Occitanie a acheté 1,7 million d’écouvillons qui sont actuellement stérilisés par des établissements hospitaliers publics et privés de la région. Ce stock considérable permettra de poursuivre partout en Occitanie cette démarche de dépistages ciblés.

Un test réalisé sur prescription médicale

Au plan médical, ces tests ne présentent pas d’intérêt préventif en l’absence de symptômes ou sans contact avec une personne malade. Chaque résultat est le reflet d’une situation individuelle au moment du prélèvement. Une personne rassurée par un test négatif peut devenir porteuse du virus dès le lendemain de ce test.

Pour cette raison, un usage systématique de ces tests ne présente pas d’intérêt auprès de personnes qui ne présentent aucun des symptômes associés au Covid-19 et qui n’auraient pas été en contact avec des personnes malades.

A contrario, l’ARS en préconise un usage systématique dès qu’une suspicion de cas est signalée. C’est le sens des orientations portées avec l’ensemble des professionnels de santé et laboratoires d’analyses mobilisés en Occitanie.

Où trouver un centre de dépistage ?

Les tests virologiques (RT-PCR) sont effectués dans des centres de dépistage dont la liste est disponible sur le site Internet Santé.fr :

Santé.fr
 #COVID19. Affiche "Conduite à tenir si j'ai des symptômes"

Prime exceptionnelle attribuée aux professionnels hospitaliers


1 500 € : dans les zones les plus touchées par l’épidémie
1 500 € : aux agents travaillant dans les services dédiés au #COVID19
500 € : aux agents des autres services

Les professionnels des zones et services les plus tendus pourront percevoir un montant de l'ordre de 2 000 € :
prime exceptionnelle
  paiement des heures supplémentaires réalisées durant la crise à un taux majoré de +50%

Consulter le décret https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=63…
  Télécharger le décret (PDF) : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do…