Nids et œufs d’oiseaux : il est interdit de les détruire, de les enlever ou de les endommager

IL EXISTE DEUX CATÉGORIES D’INTERDICTIONS ET DE SANCTIONS :

 Bird, Exotic, Seated, The Nest, Eggs

- UNE INTERDICTION DE BASE

figurant à l’ article L424-10 du code l’environnement, dont les infractions sont sanctionnées par le 7° de l’article R428-11 :

" Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait de : .... 7° Détruire, enlever ou endommager intentionnellement les nids et les œufs des oiseaux dont la chasse est autorisée, ramasser leurs œufs dans la nature et les détenir sous réserve des dispositions de l’alinéa 2 de l’article L. 424-10, ainsi que détruire, enlever, vendre, acheter et transporter les portées ou petits de tous mammifères dont la chasse est autorisée, sous réserve des dispositions relatives aux animaux nuisibles ;..."

(Lien vers l’intégralité de l’article R428-11 du code de l’environnement. ).

- UNE INTERDICTION ET DES SANCTIONS RENFORCÉES POUR LES ESPÈCES PROTÉGÉES

( Listées par arrêté ministériel ou visées dans les arrêtés d’APPB) :

Swallows, Bird'S Nest, Animal, Bird

L’interdiction figure à l’article L411-1 du code de l’environnement :

" I. - Lorsqu’un intérêt scientifique particulier ou que les nécessités de la préservation du patrimoine naturel justifient la conservation de sites d’intérêt géologique, d’habitats naturels, d’espèces animales non domestiques ou végétales non cultivées et de leurs habitats, sont interdits :

1° La destruction ou l’enlèvement des œufs ou des nids, la mutilation, la destruction, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation d’animaux de ces espèces ou, qu’ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur détention, leur mise en vente, leur vente ou leur achat ; 2° ......"

Les infractions constituent des délits sanctionné par le L415-3 du code de l’environnement :

"Est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende :

1° Le fait, en violation des interdictions ou des prescriptions prévues par les dispositions de l’article L. 411-1 et par les règlements ou les décisions individuelles pris en application de l’article L. 411-2 : ..............

L’amende est doublée lorsque les infractions visées aux 1° et 2° sont commises dans le cœur d’un parc national ou dans une réserve naturelle".

(Lien vers l’intégralité de l’article L415-3 du code de l’environnement. ).

Tout savoir sur : https://www.cpepesc.org/Nids-et-oeufs-d-oiseaux-il-est.html

Les visites guidées ont repris à Montpellier

Depuis le 21 mai, les visites guidées de l'Office de Tourisme de Montpellier reprennent.

De l'Ecusson, place de La Comédie à l'Arc de Triomphe, place royale, pendant deux heures, revivez l'essor prodigieux et le destin exceptionnel que Montpellier s'est forgé au cours des siècles.
Un voyage de mille ans au fil des ruelles du centre historique pour vous faire vivre l'ambiance si particulière du cœur de ville.

place de la Comédie, emblème de Montpellier©Montpellier infos

Mesures sanitaires prises 
- Capacité max des groupes : 10 (9 participants + guide)
- Distance de sécurité à respecter entre les participants et le guide : 1 mètre
- Parcours proposés essentiellement en extérieur
- PORT DU MASQUE obligatoire (ou visière pour les guides).

Rendez-vous 10 minutes avant à l'Office de Tourisme de Montpellier – extérieur façade côté Esplanade Charles-de-Gaulle, en extérieur – point flamme signalétique.

Pour une réservation au dernier moment contactez le 04 67 60 60 60. Réservation et paiement préalable obligatoire.

Rendez-vous sur le site internet : https://book.montpellier-tourisme.fr/fr/evenements

Coronavirus : Point de situation du 22 mai 2020

 64 209 personnes sont rentrées à domicile
 17 383 personnes hospitalisées (vs 19 861 il y a une semaine )
 1 701 patients graves en réanimation (vs 2 203 il y a une semaine).

Virus, Corona, Coronavirus, Epidemic

Point de situation
L’épidémie de #Covid19 est active et le virus circule en France. Nous devons donc rester prudents et respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée. Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (notamment maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif sous traitement, hémopathie, insuffisance rénale sévère…), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire.

En ce week-end prolongé, où de nombreuses personnes vont revoir leurs proches, il faut donc faire preuve d’une vigilance toute particulière.

Les signes les plus classiques de la maladie sont la fièvre associée à une toux. Mais en cas de contamination par le virus, il est également possible de développer une diarrhée, un mal de tête, la perte de goût ou d’odorat, des courbatures inhabituelles et des engelures au niveau des doigts. Aucune de ces situations ne doit être négligée.

Les ostréiculteurs peinent à vendre leurs coquillages

Surstocks et huîtres trop grosses, les ostréiculteurs peinent à vendre leurs coquillages...

Reportage vidéo de France 3 Occitanie : avec le confinement, les stocks d'huîtres se sont accumulés. 2.000 tonnes de surplus pour l'étang de Thau.

Alors que la filière est déconfinée, les étals sont bien achalandés. Mais comme les ventes sont au plus bas, les producteurs peinent à écouler la marchandise. Reportage : L.Calmels et C.Métairon.

Mangerbouger.fr : un grand succès national

Le programme national Nutrition Santé Mangerbouger.fr : le site a été une ressource utile pour les Français pendant le confinement pour trouver des informations fiables sur l'alimentation et des conseils pour bouger plus chaque jour.
 
Les fiches recettes,
les exercices d’activité physique et les articles dédiés au Covid-19 sont les pages qui ont été les plus visitées pendant cette période www.mangerbouger.fr
Aucune description de photo disponible.

Réussir le déconfinement avec le Centre Ressources Autisme Languedoc Roussillon

Comment vivre le déconfinement ? Comment maîtriser les gestes barrières ? De multiples ressources s’adressant à tous les publics pour réussir cette nouvelle phase de la pandémie Covid-19. Lire la suite...

http://www.autisme-ressources-lr.fr/

Vous habitez en Languedoc-Roussillon et vous avez besoin d’une aide ou d’un conseil pendant cette période de confinement, merci de vous reporter aux cas suivants :
vous êtes une famille connue du CRA-LR : contacter les soignants de l’équipe DIAD du CRA soit :
- par téléphone : 04.67.33.99.68
- par courriel : cent-ress-autisme @ chu-montpellier.fr
vous n’êtes pas connu du CRA-LR : contacter le secrétariat par courriel : cent-ress-autisme @ chu-montpellier.fr
vous êtes une famille suivie dans la cohorte ELENA et vos questions portent sur cette recherche : contacter l’équipe ELENA par courriel : rech-clinique-autisme @ chu-montpellier.fr
Continuité de service durant la pandémie Covid-19 : le CRA-LR reste présent pour traiter vos demandes

Initiatives et dispositifs nationaux ou régionaux
- Autisme info service - Téléphone : 0800.71.40.40
- Foire aux questions sur le site du Groupement national des CRA
- Tous mobilisés - Grandir ensemble, dispositif d’écoute handicap tous publics - Téléphone : 0.805.035.800
- Foire aux question handicap tous publics sur le site du Secrétariat d’état aux personnes handicapées
- Solidaires Handicaps, plateforme recensant les services nationaux et locaux qui se déploient sur le territoire pour accompagner les personnes handicapées et les familles
- Dispositif "Croix-Rouge chez vous" pour les personnes isolées ou ne parvenant pas à aller faire leurs courses - Téléphone : 09.70.28.30.00 - sur le site de la Croix-Rouge, présentation du dispositif qui permet à toute personne vulnérable, isolée et dans l’impossibilité de se déplacer de commander des produits de première nécessité.
- Covid-19 : toutes les réponses en cas de handicap, une page de ressources sur le site Handicap.fr
- Solidarités numériques, Centre d’aide pour les démarches en ligne essentielles : les acteurs de la médiation numérique se mobilisent pour vous accompagner pendant la crise du Covid-19, avec le soutien du secrétariat d’État chargé du Numérique.

Covid 19 : point de situation du jeudi 21 mai 2020

28 215 décès liés au COVID19
 63 858 personnes sont rentrées à domicile
 17 583 personnes hospitalisées (vs 20 463 il y a une semaine)
 1 745 patients graves en réanimation (vs 2 299 il y a une semaine).

 Point de situation
L’épidémie de Covid-19 reste active et le virus circule toujours en France. En ce long week-end, nous devons redoubler de vigilance et respecter l’ensemble des mesures barrières, notamment le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée.
Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, atteinte respiratoire, atteinte rénale, hémopathie, cancer évolutif sous traitement, immunodépression…) ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire. Il leur est notamment recommandé de limiter les sorties, d’éviter les endroits de forte promiscuité et de porter un masque.

Vaccine, Chemist, Syringe, Ampoule

Les signes les plus classiques de la maladie sont la fièvre, associée à une toux. Mais il est également possible, lorsque l’on est contaminé par le virus, de développer une diarrhée, un mal de tête, la perte de goût ou d’odorat, des courbatures inhabituelles et des engelures au niveau des doigts. Aucune de ces situations ne doit être négligée. Si vous ressentez l’un de ces symptômes, même bénin, consultez immédiatement un médecin pour vous faire prescrire un test virologique PCR et portez un masque dès que vous vous demandez si vous êtes malade.

Pour identifier rapidement le centre de prélèvement le plus proche, rendez-vous sur le site Santé.fr. Une carte y indique tous les lieux de prélèvement proposés sur le territoire, ainsi que les horaires et les coordonnées du laboratoire. Le test doit être pratiqué dans les 24 heures après prescription et le résultat rendu sous 24 heures.

"C’est notre capacité à respecter tous les bons comportements qui conditionne la vitesse épidémique : protégeons-nous, protégeons nos proches, aidons les équipes sanitaires à briser la chaîne de contamination en facilitant la stratégie de test, de recherche des personnes contacts et d’isolement."

Dans me monde
 188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19.
5 millions de personnes ont été atteintes,
329 186 personnes en sont décédées, mais 1,91 million de personnes en ont guéri.
 L’Europe reste fortement impactée avec 1,75 million de cas et 165 578 décès.

En France,
hier, SOS médecins a réalisé 352 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 6% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 817 passages pour ce même motif, soit 3% de l’activité totale.
 17 583 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 20 463 il y a une semaine le 14/05) et 271 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 542 il y a une semaine).
 1 745 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (vs 2 299 il y a une semaine). 28 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 52 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation, avec 49 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 72% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 102 hospitalisations, dont 17 en réanimation.

 Depuis le début de l’épidémie, 99 822 personnes ont été hospitalisées, dont 17 635 en réanimation. 63 858 personnes sont rentrées à domicile. Depuis le 1er mars, nous déplorons 28 215 décès liés au COVID-19 : 17 870 décès dans les hôpitaux et 10 345 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux.

https://solidarites-sante.gouv.fr/…/communique

Coronavirus . Point de situation du mercredi 20 mai 2020

Virus, Coronavirus, Sars-Cov-2, Flash

28 132 décès liés au COVID19
63 354 personnes sont rentrées à domicile
17 941 personnes hospitalisées 19 (vs 21 071 il y a une semaine)
1 794 patients graves en réanimation (vs 2 428 il y a une semaine).

 Point de situation
L’épidémie de Covid-19 reste active et le virus circule toujours en France. Nous devons donc rester prudents et respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée. Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (notamment maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif sous traitement), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire. Il leur est recommandé le port du masque.

 Réagissez vite
Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, même bénins, consultez le plus rapidement possible un médecin. Si un test virologique RT-PCR vous est prescrit, faites-le sans délai. Ce sont nos comportements qui font la vitesse épidémique : au moindre symptôme, il faut éviter de contaminer les autres et aider les équipes sanitaires à briser la chaîne de contamination en facilitant la stratégie de test, de recherche des contacts et d’isolement.

Dans le monde
188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19. 4,9 millions de personnes ont été atteintes, 324 063 personnes en sont décédées, mais 1,8 million de personnes en ont guéri. L’Europe reste fortement impactée avec 1,74 million de cas et 164 349 décès.

En France,
hier, SOS médecins a réalisé 295 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 5% de l’activité totale.
Les services d’urgence ont noté 705 passages pour ce même motif, soit 3% de l’activité totale.
 17 941 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 21 071 il y a une semaine le 13/05) et 432 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 543 il y a une semaine).
 1 794 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (vs 2 428 il y a une semaine). 43 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 69 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation, avec 100 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 72% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 107 hospitalisations (-4 // hier), dont 19 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie, 99 616 personnes ont été hospitalisées, dont 17 607 en réanimation. 63 354 personnes sont rentrées à domicile. Depuis le 1er mars, nous déplorons 28 132 décès liés au COVID-19 : 17 812 décès dans les hôpitaux et 10 320 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux.

 https://solidarites-sante.gouv.fr/…/communique-

Le 22 mai ce sera la Journée Mondiale de la biodiversité

Alors que plus personne aujourd'hui ne songe à remettre en cause l'importance de la diversité biologique pour le présent et pour les générations futures, certaines activités humaines continuent pourtant à réduire le nombre  d’espèces vivantes : agriculture intensive et épandages massifs de produits phytosanitaires, pêche intensive et élevage industriel, chasse d'espèces protégées, déforestation...

Journée Mondiale de la biodiversité

S'engager pour défendre la biodiversité

Entrée en vigueur en 1993, la Convention sur la diversité biologique (CBD) a été ratifiée jusqu’à présent par 196 états. Cette convention internationale vise à défendre la diversité biologique, l’utilisation durable des ressources naturelles et la protection des ressources génétiques. Nous serions incomplets si nous omettions l'absolue nécessité d'un partage juste et équitable des avantages permis par le maintien de la biodiversité.

Étant donné l’importance de l’éducation du public et de la sensibilisation à la mise en œuvre de la Convention à tous les niveaux, l'Assemblée générale des Nations Unies a choisi la date du 22 mai, anniversaire de l’adoption de la convention, comme Journée internationale de la diversité biologique. [résolution 55/201 du 20 décembre 2000].

27 ans d'engagement autour de la diversité biologique

L’année 2020 marque le 27ème anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention sur la diversité biologique. Appliquée par un certain nombre d'états signataires, elle a également été mise à mal par nombre d'autres semblent-ils peu préoccupés par toutes ces questions ou soucieux d'abord de leur développement économique unilatéral.

Autant dire que la mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire...