Abstention, tractations, victoire de la droite... Que retenir du 1er tour des régionales et départementales ?

 

Au lendemain du scrutin, les grandes manœuvres ont débuté.
D'après Orange.fr : Régionales en France : abstention record, la droite en force, déconvenue pour le RN et LREMpar euronews (en français)

Jeunes, femmes, électeurs du RN et de LFI... Qui sont les abstentionnistes des régionales ? 

Selon une étude Ipsos-Sopra Steria, les électeurs considèrent que ce scrutin ne changera rien à leur vie quotidienne et ont souhaité exprimer leur mécontentement à l'égard des politiques en général.

Lire et voir sur : https://actu.orange.fr/politique/abstention-tractations-victoire-de-la-droite-que-retenir-du-1er-tour-des-regionales

Le 21 juin ce sera la Journée Mondiale du yoga

Méditation, Spirituel, Yoga, Méditant

 

L'ONU est à l'origine de nombreuses journées mondiales qui permettent généralement d'attirer l'attention sur des grandes causes. En décrétant que le 21 juin serait désormais celle de la Journée Mondiale du Yoga, l'assemblée générale a-t-elle voulu nous envoyer un signal ?

Un ministre du yoga

C'est à l'initiative du premier ministre indien Narendra Modi que l'assemblée générale de l'ONU a adopté jeudi 10 décembre 2014 une résolution invitant à célébrer la journée du yoga, et permettre ainsi de "faire connaître les bienfaits de la pratique du yoga". 177 nations se sont associées à cette initiative.

Narendra Modi avait déjà montré l'exemple en nommant un ministre du Yoga à l'occasion d'un remaniement du gouvernement indien ! Il s'agissait, selon ses dires, de relancer cette discipline ancienne...

Soyons zen

Certains y verront certainement une journée gadget, tant il est vrai que nos esprits occidentaux sont assez peu enclins à s'intéresser de cette façon à une discipline alliant le corps et l'esprit dans la recherche d'un mieux-être.

Ceci dit, nous l'avons échappé belle... imaginez que le ministre des affaires étrangères du Vatican propose à l'ONU une journée mondiale de l'oraison !

Un site à visiter : www.un.org

Hérault : tous les résultats connus pour les élections départementales et Régionales des 20 et 27 juin 2021

Elections départementales et Régionales des 20 et 27 juin 2021

Elections départementales des  20 et 27 juin 2021

RÉSULTATS :

Vous pouvez consulter les résultats sur le site du ministère de l’Intérieur : https://elections.interieur.gouv.fr/

Les résultats dans l’Hérault :

Résultats par commune

Cliquez sur la lettre correspondant à l’initiale
A  B  C  D  E  F  G  H  J  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V


 

Hérault

Résultats incomplets calculés sur la base de 64% des inscrits reçus

Résultats de la section au 1er tour

Liste conduite parNuanceVoix% Inscrits% Exprimés
Mme Carole DELGA LUGE 68 178 12,82 37,46
M. Jean-Paul GARRAUD LRN 54 694 10,28 30,05
M. Aurélien PRADIÉ LUD 18 309 3,44 10,06
M. Antoine MAURICE LECO 14 953 2,81 8,22
M. Vincent TERRAIL-NOVÈS LUC 12 603 2,37 6,92
Mme Myriam MARTIN LFI 8 204 1,54 4,51
Mme Malena ADRADA LEXG 2 843 0,53 1,56
M. Jean-Luc DAVEZAC LREG 1 156 0,22 0,64
M. Anthony LE BOURSICAUD LDIV 1 053 0,20 0,58
 Nombre% Inscrits% Votants
Inscrits 531 923    
Abstentions 343 323 64,54  
Votants 188 600 35,46  
Blancs 3 964 0,75 2,10
Nuls 2 643 0,50 1,40
Exprimés 181 993 34,21 96,50

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%.

Occitanie

Résultats incomplets calculés sur la base de 72% des inscrits reçus

Résultats de la région au 1er tour

Liste conduite parNuanceVoix% Inscrits% ExprimésNb Sieges
Mme Carole DELGA LUGE 455 531 14,92 40,07  
M. Jean-Paul GARRAUD LRN 267 274 8,75 23,51  
M. Aurélien PRADIÉ LUD 138 807 4,55 12,21  
M. Vincent TERRAIL-NOVÈS LUC 94 399 3,09 8,30  
M. Antoine MAURICE LECO 91 826 3,01 8,08  
Mme Myriam MARTIN LFI 54 512 1,79 4,79  
Mme Malena ADRADA LEXG 20 978 0,69 1,85  
M. Jean-Luc DAVEZAC LREG 9 182 0,30 0,81  
M. Anthony LE BOURSICAUD LDIV 4 431 0,15 0,39  
 Nombre% Inscrits% Votants
Inscrits 3 053 329    
Abstentions 1 865 966 61,11  
Votants 1 187 363 38,89  
Blancs 29 100 0,95 2,45
Nuls 21 323 0,70 1,80
Exprimés 1 136 940 37,24 95,75

Les résultats par canton dans l’Hérault : Accès au site des départementales

Accès au site des départementales   Résultats par cantons au 1ertour

Agde (3401) – incomplet
Béziers-1 (3402) – incomplet
Béziers-2 (3403) – incomplet
Béziers-3 (3404) – incomplet
Cazouls-lès-Béziers (3405)
Clermont-l’Hérault (3406) – incomplet
Le Crès (3407)
Frontignan (3408) – incomplet
Gignac (3409)
Lattes (3410) – incomplet
Lodève (3411) – incomplet
Lunel (3412) – incomplet
Mauguio (3413) – incomplet
Mèze (3414)
Montpellier-1 (3415) – incomplet
Montpellier-2 (3416) – incomplet
Montpellier-3 (3417) – incomplet
Montpellier-4 (3418) – incomplet
Montpellier-5 (3419) – incomplet
Montpellier – Castelnau-le-Lez (3420) – incomplet
Pézenas (3421) – incomplet
Pignan (3422)
Saint-Gély-du-Fesc (3423)
Saint-Pons-de-Thomières (3424)
Sète (3425) – incomplet


Résultats incomplets calculés sur la base de 57% des inscrits reçus

Résultats du département au 1er tour

Binômes de candidatsVoix% ExprimésNb Sieges
Binôme Extrême gauche 53 0,03  
Binôme du Parti communiste français 2 511 1,57  
Binôme de La France Insoumise 3 301 2,06  
Binôme du Parti Socialiste 40 089 25,06  
Binôme Union à gauche 8 170 5,11  
Binôme Divers gauche 13 425 8,39  
Binôme écologiste 5 776 3,61  
Binôme d’union à gauche avec des écologistes 10 827 6,77  
Binôme Divers 11 216 7,01  
Binôme La République en Marche 2 937 1,84  
Binôme Divers centre 9 538 5,96  
Binôme Union à droite 2 546 1,59  
Binôme Divers droite 2 255 1,41  
Binôme Droite souverainiste 860 0,54  
Binôme Rassemblement National 46 445 29,04  
 Nombre% Inscrits% Votants
Inscrits 469 332    
Abstentions 301 500 64,24  
Votants 167 832 35,76  
Blancs 5 145 1,10 3,07
Nuls 2 738 0,58 1,63
Exprimés 159 949 34,08 95,30

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%.

Travail par fortes chaleurs : quelles précautions pour limiter les risques ?

Fatigue, sueurs abondantes, nausées, maux de tête, vertiges, crampes, déshydratation, coup de chaleur… Les périodes de fortes chaleurs peuvent avoir de graves effets sur la santé des salariés et augmenter les risques d’accidents. Le ministère du Travail rappelle les obligations des employeurs.

En période de fortes chaleurs et canicule [application/pdf – 608.2 KB] et aussi en cette période de Covid-19, l’employeur met en place les mesures nécessaires à la protection de la santé de ses salariés afin que ceux-ci puissent :

  • faire preuve de vigilance et veiller les uns sur les autres pour réagir rapidement en cas d’épuisement ou de déshydratation ;
  • protéger leur peau et leur tête du soleil ;
  • signaler un malaise ou coup de chaleur ;
  • respecter les gestes barrières afin d’éviter le port des masques en continu ;
  • mettre à disposition de l’eau potable à proximité des postes de travail (bouteilles d’eau individuelles ou point d’eau avec gobelets, régulièrement désinfecté) ;
  • adapter les horaires de travail dans la mesure du possible.

Pour le travail en extérieur, il s’agit également :

  • de mettre à la disposition des travailleurs un local de repos adapté aux conditions climatiques ou aménager le chantier de manière à permettre l’organisation de pauses dans des conditions de sécurité équivalentes ;
  • de mettre à la disposition des travailleurs au moins 3 litres d’eau potable et fraîche au minimum par personne et par jour (chantiers du BTP) ;
  • veiller à ce que les conducteurs d’engins et de véhicules ne soient pas exposés à des élévations de température trop importantes ;

  A noter : La plateforme téléphonique « Canicule info service » accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit) est ouverte du lundi au samedi de 9h à 19h en cas d’épisode de forte chaleur. Elle répond aux interrogations des personnes inquiètes et prodigue des recommandations.

  A savoir : Le site prevention-soleil.fr de Santé publique France vous informe sur les dangers du soleil et sur les gestes simples à adopter pour s’en protéger.

Le 20 juin ce sera la Journée Mondiale des réfugiés

 


Pendant des années, plusieurs pays et régions ont célébré leur propre Journée des réfugiés, voire parfois leur semaine. L'une parmi les plus connues est la Journée africaine des réfugiés, qui est célébrée le 20 juin dans plusieurs pays.

Solidarité africaine

En témoignage de solidarité avec l'Afrique, qui abrite le plus grand nombre de réfugiés, et envers qui elle a toujours montré une grande générosité, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 55/76 le 4 décembre 2000.

Dans cette résolution l’assemblée générale a noté que l’année 2001 marquait le cinquantième anniversaire de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et que l’Organisation de l’unité africaine (OUA) avait accepté que la Journée internationale des réfugiés coïncide avec la Journée du réfugié africain du 20 juin. L'Assemblée générale des Nations Unies a décidé par conséquent qu’à compter de 2001, le 20 juin marquerait la Journée mondiale des réfugiés.

Une seconde journée est consacrée aux réfugiés : la journée mondiale du migrant et du réfugié, instituée par l'église catholique et célébrée le 17 janvier.

Un record dont on se passerait volontiers...

Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a publié le 19 juin 2019 son rapport annuel. Il nous révèle que le monde comptait fin 2018 un nombre record de 70,8 millions de déracinés ayant fui des guerres ou des persécutions. Il s’agit d’un niveau jamais atteint depuis la création du HCR, il y a 70 ans.

  • 2 fois plus de personnes déracinées qu'il y a 20 ans
  • 2,3 millions de personnes supplémentaires par rapport à l'année 2017

Le mode de calcul de l'ONU permet de catégoriser le nombre total de "déracinés" dans le monde de la façon suivante :

  • les réfugiés (25,9 millions)
  • les déplacés internes (41,3 millions)
  • les demandeurs d'asile (3,5 millions).

Un site à visiter : www.un.org

Point épidémiologique du 17 juin

Peut être une image de une personne ou plus et texte qui dit ’POINT EPIDÉMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE #COVID19 17 juin 2021 ars åAssurance Sentinelles GERES Santé publique France Pour la première fois depuis l'été 2020, le taux d'incidence passe sous le seuil d'alerte HCL INSTITUT PASTEUR Inserm Inserm CépiDc SFAR En semaine 23 (du 07 au 13 juin 2021), le taux d'incidence était en forte diminution, à 40/100 000 habitants (-41% par rapport à S22). fai2r sfmu FEDORU srlf DELANGEA SORBONNE GPIP SOSMÉDECINS 26 832 nouveaux cas ont été confirmés, soit environ 3 800 cas en moyenne chaque jour.’
 Nette diminution de la circulation du SARS-CoV-2
 Les mesures de #prévention et la #vaccination restent indispensables https://www.sant

Après plusieurs mois d’excès de mortalité, le nombre de décès toutes causes confondues est revenu dans les valeurs attendues. Au 15 juin 2021, 46% de la population avait reçu une dose de vaccin et seulement 25% de la population était complètement vaccinée. Par ailleurs, les nouvelles estimations de la couverture vaccinale chez les professionnels de santé montrent des différences selon le lieu d’exercice. La progression de la couverture vaccinale dans l’ensemble des catégories ciblées par la vaccination reste un fort enjeu pour les prochaines semaines, dans le contexte de l’émergence du variant Delta et avec plusieurs foyers de transmission communautaire documentés. Un haut niveau d’adhésion de l’ensemble de la population aux mesures de prévention et le respect de l’isolement en cas d’infection ou de contact avec un cas confirmé restent indispensables pour maintenir dans la durée la tendance favorable actuelle.

Pour la 1ère fois depuis l'été 2020, le taux d'incidence passe sous les 50 cas pour 100 000 habitants

Au niveau national, 26 832 nouveaux cas ont été confirmés en semaine 23, soit environ 3 800 cas en moyenne chaque jour. Le taux d’incidence était en forte diminution, à 40/100 000 habitants (-41% par rapport à S22). Cette forte diminution était observée dans toutes les classes d’âge et pour toutes les régions métropolitaines. Les taux de dépistage et de positivité diminuaient (respectivement à 2 784/100 000 habitants, soit -7% par rapport à S22, et 1,4%, soit -0,9 point par rapport à S22). En Outre-mer, la situation restait préoccupante en Guyane, territoire qui présentait les taux d’incidence, d’hospitalisations et d’admissions en soins critiques les plus élevés de France. À La Réunion, ces indicateurs étaient élevés mais en diminution par rapport à S22.

Diminution des admissions à l’hôpital et des décès

La diminution du nombre de nouvelles hospitalisations et d’admissions en services de soins critiques, constatée depuis la semaine 15, s’est poursuivie en semaine 23 (-28% et -26% par rapport à la semaine 22, respectivement). Le nombre de patients COVID-19 en cours d’hospitalisation était toujours en diminution au 15 juin 2021, avec 11 954 patients hospitalisés, dont 1 965 en services de soins critiques.

Le nombre de décès toutes causes et tous âges confondus est revenu dans les marges de fluctuation habituelle depuis la semaine 20. Les décès de patients COVID-19 hospitalisés étaient toujours en diminution en semaine 23 (-35%) et ceux survenus dans les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) restaient à un niveau très faible.

La proportion du variant Delta, bien que minoritaire, est en augmentation

Une nouvelle stratégie nationale de criblage systématique par RT-PCR des tests positifs pour le SARS-CoV-2 a été mise en place à partir du 31 mai 2021. Désormais, les kits de criblage utilisés ciblent les trois mutations d’intérêt E484K, E484Q et L452R, permettant un suivi réactif de la diffusion des variants porteurs de ces mutations d’intérêt au niveau national et dans les territoires les plus touchés, de façon complémentaire à la stratégie nationale de surveillance génomique. Les données publiées dans le Point Epidémiologique de ce jour sont un premier point de mesure et seront suivies avec attention dans les prochaines semaines pour évaluer l’évolution de la circulation des différents variants sur le territoire.

En semaine 23, parmi les tests criblés où la mutation est recherchée, la mutation E484K était présente dans 18,8% d’entre eux, la mutation E484Q dans 0,6% et la mutation L452R dans 4,6%.

Les données disponibles de l’enquête Flash #10 (du 25 mai 2021) confirmaient la prédominance du variant préoccupant Alpha et montraient une stabilisation de la part des variants portant les mutations E484K ou E484Q à 11,8% (13,0% pour Flash #9 et 11,0% pour Flash #8), même si cette part restait élevée.

Le variant Delta restait minoritaire, avec toutefois une augmentation de ce variant observée dans les données de surveillance génomique. Par ailleurs, plusieurs foyers de transmission communautaire localisée en lien avec le variant Delta ou des suspicion de variant Delta sur la base des données de criblage ont été rapportés. Cette émergence du variant Delta est suivie avec la plus grande attention, compte-tenu de sa transmissibilité accrue par rapport aux souches virales de référence et au VOC Alpha, d’une possible augmentation de la sévérité de l’infection et de données préliminaires en faveur d’une efficacité vaccinale légèrement diminuée, surtout lors d’un schéma vaccinal incomplet.

Un quart de la population française complètement vaccinée

Au 15 juin 2021 :

  • 30 807 893 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin soit 46% de la population
  • 16 583 850 étaient vaccinées avec un schéma complet, soit 25% de la population

Plus d’un tiers des jeunes adultes (18 à 24 ans) ont reçu une première dose de vaccin. En revanche, la couverture vaccinale, bien qu’élevée chez les plus âgés, peine à progresser depuis quelques semaines, soulevant la nécessité d’encourager et de faciliter l’accès à la vaccination des personnes âgées non encore vaccinées par des actions ciblées et spécifiques.

La méthode d’estimation des couvertures vaccinales contre la COVID-19 pour les résidents en Ehpad ou USLD a évolué. Les couvertures vaccinales sont produites à partir d’un échantillon (ou cohorte) constitué par la Cnam. Cette nouvelle méthode d’estimation des couvertures vaccinales chez les résidents en EHPAD ou USLD montrait que les couvertures vaccinales sont élevées : 88% des résidents avaient reçu une dose de vaccin et 81% étaient complètement vaccinés.

Nouvelles estimations de la couverture vaccinale chez les professionnels exerçant dans le milieu de la santé

La méthodologie de calcul des couvertures vaccinales pour Les professionnels exerçant dans le milieu de la santé évolue et s’appuie désormais sur deux sources de données : la base vaccin covid et des études ad-hoc permettant un suivi réactif et précis de la couverture vaccinale par lieu d’exercice des professionnels de santé.

Les couvertures vaccinales chez les personnels des Ehpad et USLD, ainsi que les professionnels de santé libéraux sont produites à partir d’un échantillon (ou cohorte) constitué par la Cnam et disponible dans Vaccin Covid. Pour les personnels (soignants ou non) des établissements de santé, Santé publique France se base sur une étude mise en place en partenariat avec le Geres avec l’appui des Cpias et des équipes opérationnelles d’hygiène. Pour les professionnels de santé libéraux, une étude ad hoc permet également de disposer d’informations par catégories de professionnels.

Ainsi, les nouvelles méthodes d’estimation des couvertures vaccinales montrent que :

  • 78% des professionnels de santé libéraux avaient reçu une première dose et 69,4% étaient complètement vaccinés.
  • 64% des professionnels exerçant en établissements de santé avaient reçu une première dose et 42% étaient complètement vaccinés.
  • 55% des professionnels exerçant en Ehpad et USLD avaient reçu une première dose et 42% étaient complètement vaccinés.

Ces données sont disponibles en open data sur le site cartographique Géodes.

epubliquefrance.fr/.../point...
 
 

RappelConso : lots de crème glacée visés par une procédure de rappel

La Glace, Crème Glacée

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) vient de publier sur son site RappelConso, la liste de lots de crème glacée contenant de l’oxyde d’éthylène. À la suite de ce communiqué du mardi 15 juin 2021, de nombreuses crèmes glacées de grandes marques et de marques de distributeurs ont été retirées de la vente.

Ces lots contiennent des graines de sésame importées d’Inde, celles-ci comportent des résidus d’oxyde d’éthylène, ce produit est classé cancérogène et interdit dans l’Union européenne depuis 2011. Retrouvez sur le site de Rappel conso la liste des produits rappelés concernant plus de 90 références de glaces et sorbets . Vous pouvez aussi consulter plus largement la liste des rappels .

Comment ça marche ?

RappelConso , le site unique des alertes de produits défectueux ou dangereux recense l’ensemble des rappels des produits alimentaires et non-alimentaires (hors médicaments et dispositifs médicaux) qui sont susceptibles d’être achetés par des consommateurs. Les informations sur les produits faisant l’objet d’un rappel sont :

  • sa photo ;
  • sa marque (et son numéro de lot le cas échéant) ;
  • le distributeur et la zone géographique concernés par le rappel ;
  • le risque encouru ;
  • la démarche à suivre si l’on est en possession du produit rappelé.

  A savoir : Lorsqu’un produit de consommation, alimentaire ou non, présente des risques pour la santé ou la sécurité des personnes, il peut faire l’objet d’un retrait ou d’un rappel :

  • le retrait peut intervenir tant que le produit est disponible dans les magasins mais n’est pas encore vendu : les professionnels les retirent alors des rayons ou des entrepôts ;
  • le rappel intervient pour les produits qui sont déjà sur le marché : les particuliers doivent alors rapporter aux magasins les produits défectueux ou les détruire.

  A noter : RappelConso vient compléter l’offre proposée depuis février 2020 par SignalConso , plateforme qui permet aux consommateurs de signaler des anomalies rencontrées dans ses actes de consommation et au professionnel de proposer des solutions.

Bientôt une application pour se protéger du Covid-19 selon la météo ?

BFMTV évoque la possible mise à jour de l'application MyPredict. Filiale de Météo-France, elle pourrait permettre d'alerter sur les risques de circulation du Covid-19 en se basant sur des données comme les conditions météorologiques notamment.

Cela pourrait représenter un outil novateur dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19 qui touche la France depuis plus d'un an. Selon les informations de BFMTV, l'application MyPredict, filiale de Météo-France, pourrait aider à en savoir davantage sur la circulation du virus au quotidien. Pour cela, elle se base sur des études jusqu'ici peu utilisées dans ce type d'analyse. En décembre dernier, l'entreprise a montré les résultats d'une étude qui ferait le lien entre les risques de contamination au virus et les conditions météorologiques. Il y aurait notamment plus de chance de contracter le Covid-19.............................

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/france/bientot-une-application-pour-se-proteger-du-covid-19-selon-la-meteo

Pixabay

Quelles sont les règles sanitaires prévues dans les bureaux de vote le 20 juin ?

 

Bulletin De Vote, Vote, Boîte

 

Aménagement des bureaux de vote, port du masque obligatoire, mise à disposition de gel hydro-alcoolique, limitation du nombre d'électeurs... Une circulaire du ministère de l'Intérieur et la loi du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire adaptent le droit électoral à la situation d'épidémie de Covid-19, afin de sécuriser l'organisation des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021.

Selon une circulaire du 28 avril 2021 du ministère de l'Intérieur, les conditions sanitaires à respecter sont les suivantes :

  • une limitation à 3 du nombre d'électeurs présents simultanément dans le bureau de vote, et 6 électeurs si le bureau de vote régional et le bureau de vote départemental sont situés dans la même salle ;
  • l'aménagement des bureaux de vote de manière à limiter au maximum les contacts et à assurer une distance d'au moins 1,5 mètre entre les électeurs ;
  • une file d'attente prioritaire à l'extérieur du bureau de vote pour les personnes vulnérables ;
  • un marquage au sol matérialisé par des bandes de ruban adhésif ou tracées à la craie :
    • entre l'entrée de bureau de vote et le contrôle d'identité de l'électeur ;
    • au niveau de la table de décharge ;
    • avant l'isoloir, et entre l'isoloir et la table d'émargement.
  • la mise à disposition d'un point de lavage des mains ou gel hydro-alcoolique à l'entrée et à la sortie du bureau de vote en deux points distincts ;
  • le port du masque obligatoire pour les électeurs. Le masque peut être retiré seulement si cela est nécessaire à la vérification de leur identité ;
  • la mise à disposition des électeurs, des équipements de protection adaptés ;
  • l'aération régulière des locaux tout au long de la journée ;
  • le nettoyage des bureaux de vote (les poignées de portes, les tables et chaises) et matériel de vote (les rangements, les urnes, les isoloirs, les stylos...) avant et après chaque tour de scrutin.

  A noter : L'approvisionnement des communes et bureaux de vote en masques, visières de protection pour les membres du bureau et en gel hydro-alcoolique est intégralement pris en charge par l'État.

Les membres du bureau de vote (président, secrétaire, assesseur, agent d'accueil...) et tous les agents mobilisés, sur la base du volontariat ont bénéficié de créneaux prioritaires pour la vaccination. Pour le dépouillement des votes, les scrutateurs seront désignés en priorité parmi des personnes vaccinées, immunisées. À défaut de vaccination, ils devront réaliser un test négatif de moins de 48 heures.

  A savoir : Le maire peut décider d'installer des bureaux de vote en extérieur des bâtiments à condition que l'ensemble des prescriptions régissant le déroulement de ces opérations soit respecté.