Appel de Générations Futures pour s'engager contre les lobbies pro-pesticides

 

S'ENGAGER CONTRE LES LOBBIES PRO-PESTICIDES !
 
 
L'analyse des données de la haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) met en évidence la très forte pression exercée par certains acteurs agricoles - comme la FNSEA - sur les pouvoirs publics. C'est tout particulièrement vrai en matière de...pesticides !
 
En mai dernier, Agra Presse a publié une analyse très intéressante sur le lobbying en matière de questions agricoles en analysant les données de la HATVP qui recueille, depuis la loi Sapin (2016), les déclarations (activités et moyens financiers) de tous les représentants d'intérêts ayant des contacts avec des décideurs publics en vue d'impacter leurs décisions.
 
3 enseignements majeurs issus de cette enquête inédite :
  • Avec plus de 7000 activités déclarées, l'agriculture est le deuxième secteur le plus mentionné dans le registre de la HATVP derrière la santé. Au sein de ces 7000 activités, celles concernant les pesticides au sens large sont les plus nombreuses.
  • Avec 43% des 1500 activités recensées par la HATVP, la FNSEA et ses sections départementales (FDSEA) sont de loin la principale force en matière de lobbying agricole. En comparaison, les associations et les fondations sont à l'origine de 11% de ces 1500 activités.
  • Avec une moyenne de 600 000€/an consacrés au lobbying (sans compter les colossaux budgets des FDSEA, des CDJA et des autres associations de producteurs spécialisés), la FNSEA écrase par son poids les contre-pouvoirs associatifs. En comparaison, Générations Futures consacrait entre 2017 et 2021 (période de l'enquête) 4 400€ de budget au lobbying...
 
 
Les principales cibles de ce lobbying de la FNSEA ? Les parlementaires et le gouvernement, ministère de l'Agriculture en tête !