Le projet Human at home projecT : l’appartement du futur

Le 4 octobre, à la Halle Tropisme, se réunissaient l’ensemble des partenaires, les 13 laboratoires de recherche universitaire, les entreprises et les institutions pour présenter le projet HUT pour HUman at home projecT, et ses premiers résultats. Cette étude scientifique expérimentale et unique en France se déroule à Montpellier avec une équipe pluridisciplinaire reliant les sciences dites « exactes » les sciences sociales et humaines. Elle est évolutive pour suivre l'arrivée des nouvelles technologies, et développer de nouvelles applications. Avec trois objectifs, les bons usages, le bien être, et la protection des données personnelles dans le but d’améliorer le confort et le bien être des personnes dans leur logement. Ce projet est soutenu par la Métropole et la Région.

 

Saison 1 : Vivre dans un appartement connecté à Montpellier

Imaginez-vous vivre avec un co-locataire pendant une dizaine de mois dans un logement équipé de capteurs scrutant vos déplacements dans l'espace, en contrôlant vos consommations. Vous me diriez : Et pourquoi pas un miroir qui dialogue ? Nous ne sommes pas dans un loft d’une télé-réalité mais dans le cadre d’une expérimentation.

 Le mouvement indicateur de bonne santé

Deux étudiantes appelées « cohuteurs » ont été sélectionnées pour vivre dans un appartement connecté. Le logement d’une superficie de 80 m, est aménagé de 60 capteurs de confort et de mouvement. A l’entrée de l’appartement, la liste des capteurs et les données recueillies sont affichées. Les dalles au sol sont connectées pour suivre le déplacement dans l’espace et le nombre de pas. Les postures sont mesurées et analysées.

Un interrupteur rouge a été installé, s’il est actionné les données récoltées ne sont pas exploitées. Pour les chercheurs ce besoin de se déconnecter par moment est un indicateur. Ce bouton a été utilisé une seule fois pour le montrer à l’entourage.

Chaque objet connecté a ses propres outils d’analyse pour évaluer le bien-être.

La manière de se déplacer chez soi, n’a jamais été observée, ni documentée. Comprendre comment l'espace est approprié. Le mouvement affecte nos représentations. Il est au cœur de ce projet, c’est un des marqueurs de bonne santé physique et mentale. 

Ressenti des deux cohuteurs : leur point de vue est important pour les protéger, comprendre les usages, et établir les bonnes pratiques. L’une s'est adaptée très vite au lieu, la seconde est passée par différentes phases de l’exploration à l’utilisation. Puis elle a fait son nid soit la nidification. Donc une appropriation différente de l’espace, accompagnée de bien-être physique et morale.

Leur entourage veille, suive les médias, et leur rappelle qu’elles sont dans un appartement connecté. Peu de crainte de la part des cohuteurs concernant la captation. Les données sont anonymisées, agrégées et comparer à une norme.

Pour la saison 2, il est prévu de les accompagner afin de les rassurer car elles n'ont reçu aucun invité pour éviter les explications. 

Déroulement de l’étude

Après quatre ans de recherche, cette expérimentation scientifique est prévue pour une durée de trois ans et décomposée en trois saisons. Selon des critères prédéfinis, deux étudiantes ont été sélectionnées. Elles ont signé un formulaire de consentement mais elles sont libres de quitter l’expérience à tout moment.

Concernant les données récoltées par les capteurs, elles sont transmises à un serveur sécurisé, puis anonymisées et stockées à la Métropole. Ces informations sont soumises à la législation en vigueur sur la protection des données.

La première innovation issue du projet HUT est une étagère connectée. Elle reconnaît l’objet le poids du contenu et indique la quantité prélevée.

A la suite de ces premiers résultats, deux projets à venir, une pièce de théâtre et une composition de danse. 

Perspective pour la Saison 2

L’appartement sera rénové et occupé deux autres personnes. Des nouveaux besoins sont apparus, des capteurs supplémentaires seront installés. Pour certaines captations ou objets connectés, il sera peut-être nécessaire de renforcer la législation. La technologie peut apprécier et interpréter les comportements humains afin que nos conditions de vie soient en adéquation avec nos besoins. 

Conclusion

Depuis 11 ans, la Métropole a investi pour le développement de la cité intelligente. Le projet HUT s’inscrit dans cette dynamique. Le confort est un marqueur important du bien-être, l’appartement doit être un coach pour améliorer et simplifier la vie. En réalisant des économies d’énergie, de finances, et en libérant du temps. C’est une expérimentation technologique et humaine.

Elle doit être humainement responsable, au service des personnes afin d'améliorer le confort et le bien-être à domicile. Il faut donner du sens à l’appartement connecté et repérer les risques. Peut-on évaluer le confort ? Avec le bon usage de différents capteurs, peut-on s’en rapprocher ? Quelles interactions et interfaces entre l'homme et la machine sont acceptables ?

L’usage des nouvelles technologies et objets connectés sont les défis que doit relever le 21e siècle. 

"Pensez-vous que les nouvelles technologies permettront d'améliorer la qualité de vie dans son logement ? Et pour qui ? Seront-elles dans le futur un des leviers pour le maintien à domicile ?" .

Coordinateur du Projet : M. Malo Depincé

Chargé de projet : Mme Chloé Charrondière

Assistante ingénieur Support Equipe et Plateforme : Mme Emilie Canu 

La Halle Tropisme : http://www.tropisme.coop/

publié par Carole le 10 octobre 2019

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie