Le Centre d’Excellence pour les maladies Neurodégénératives au CHU de Montpellier

LE COEN DU CHU DE MONTPELLIER

Le Centre d’excellence représente environ 200 personnes. Il s’agit là d’une véritable collaboration pluridisciplinaire  mais aussi d’institutions de de compétences différentes. On compte des médecins et des chercheurs du CHU travaillant dans 7 départements (Neurologie, gériatrie, neurochirurgie, psychiatrie, biologie-pathologie, imagerie, DIM), 7 centres d’expertise, de référence et/ou compétence en lien avec les 5 affections neurodégénératives (la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, la sclérose en plaques, les maladies du motoneurone et la maladie d’Huntington),  mais aussi des équipes de recherche issues de 7 instituts de recherche (IRBM, INM, IGF, IGH, IGMM) de renommée internationale et de l’université Paul Valéry pour l’expertise en sciences sociales et en éthique.    

Les objectifs de ce centre d’excellence multidisciplinaire sont de :

- Comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires intimes de ces maladies

- Identifier sur la base de ces connaissances des nouvelles pistes thérapeutiques

- Mettre en avant la recherche et l’utilisation des biomarqueurs pour permettre un diagnostic plus précis et plus précoce des Maladies Neurodégénératives

- Promouvoir des programmes de recherche translationnelle associant chercheurs et cliniciens, en lien également avec les associations de patients

- Aborder ces maladies de façon globale en prenant en compte les aspects sociétaux et de prise en charge des patients.

Au CHU, le Pr Sylvain LEHMANN est directeur du CoEN.

Cette labellisation « CoEN » ouvre de nombreuses possibilités d'action sur le terrain de la recherche, notamment en synergie avec le « CoEN » de Toulouse et en particulier la réponse à des appels d'offre spécifiques.  

LE PROGRAMME COEN

Le programme CoEN (Center Of Excellence Neurodegenerative diseases) était initialement convenu en 2010 entre le Canada (IRSC), l'Allemagne (DZNE) et le Royaume-Uni (MRC). Il a ensuite été rejoint par la Belgique (VIB Flandres), l'Irlande (HRB, SFI), l'Italie (MDS), l'Espagne (Instituto de Salud Carlos III) et la République Slovaque (Ministère de l'Education, de la Science, de la Recherche et du Sport).

En France, l'agence nationale de la recherche (ANR) assure le financement, le suivi et l'accompagnement des projets. Cet organisme public, sous l'autorité du ministère français de la Recherche, fournit des fonds pour la recherche dans tous les domaines de la science à des organismes publics de recherche et des universités, ainsi que des entreprises privées.

En favorisant la créativité, en facilitant les collaborations européennes et internationales et en stimulant de nouvelles idées et partenariats, notamment entre les universités et l'industrie, son activité contribue à améliorer la compétitivité et l'influence de la recherche française en Europe et dans le monde.

Pour plus d’informations Ouvre un lien interne dans la fenêtre couranteVoir le site du CoEN

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie