Les algorithmes dans notre quotidien

De la révolution digitale dans notre quotidien : Les Algorithmes Bayésiens

Si beaucoup de nos évaluations, qu’elles soient morales ou non morales, reposent sur des classements. Tout comme l’appréciation des performances relatives de plusieurs individus passe en général par ce genre d’arrangements. Pour cela les algorithmes font le tri et classent.

Un des principaux avantages du bayésien et peut être le plus angoissant est qu'il s'adapte à son utilisateur et présente sa propre analyse.

Michel Sala, maître de conférences à l’université et Gilles Lucato Directeur du Dept Informatique et Productique de Transferts

Comme le précisent nos deux éminents animateurs de la soirée pour le 2e café numérique qui s'est tenu à Frontignan le 25 avril 2018, Michel Sala, conseiller municipal, mais avant tout maître de conférences à l’université de Montpellier et spécialisé en analyse et conceptions en systèmes d’information et Gilles Lucato Directeur du Dept Informatique et Productique de Transferts, devant un petit groupe de personnes.

Sans entrer dans les détails, le spam qu'un utilisateur reçoit est souvent lié à son activité sur Internet. La plupart du temps, l'ensemble des messages envoyés sur cette liste contiennent des mots communs, comme le nom de la liste et l'adresse de courrier électronique de son émetteur.

C'est une base de données Spam qui est enrichie au fur et à mesure par apprentissage supervisé qui pour chaque mot affine sa spamicité, le filtre bayésien détectera ces points communs et leur attribuera une probabilité élevée. Les probabilités peuvent évoluer au fil du temps, au moyen de l'apprentissage continu, à chaque fois que le filtre classe mal un message.

Il en résulte qu'un filtre bayésien est souvent plus précis que des règles prédéfinies. Les filtres bayésiens évitent particulièrement bien les faux positifs, c'est-à-dire de classer les messages légitimes comme des spams.

Inconvénients : « On sait comment les créer, on connaît le résultat, mais on ne sait pas comment ils arrivent à ce résultat » commenteront nos spécialistes.

Pour la plupart d’entre nous, néophytes dans ce domaine, un algorithme qui s’adapte et agrandit sa capacité avec une meilleure analyse croissante, n’est-ce pas là l’ouverture de la boîte de Pandore.

Faut-il s’en inquiéter ?

A.Sanfilippo