Des balades avec Beau Nez d'âne

'A Gigean, c'est sous les pins d'Alep, les oliviers et les chênes kermès, parmi la frigoule, la sarriette et le lupin que l'on peut découvrir sur la pente de la Gardiole les petits ânes de l'association. Eliot, le baudet de la troupe vient braire à pleines dents dans les oreilles des visiteurs. Ce sont ensuite César et Rosalie qui viennent présenter leur front à des gratouillis bienvenus. Un peu plus loin au milieu de l'hectare de garrigue qui les entoure, Mireille siffle et Nanette, Fanny, Zébulon, Mély (1 an) et sa maman Lolita, le grand Carolin, la douce Manon, l'espiègle Malicia, Paprika et Margot accourent à la queue leu leu pour réclamer leur part de caresses.

Beau nez d'âne propose avant tout des balades à dos d'ânes mais possède une mini ferme qui peut se déplacer.

"Nous pouvons vous rendre visite ! grâce à notre petit enclos constitué de jolies barrières colorées amovibles. Nous proposons la découverte des animaux de la ferme. Nous pouvons intervenir dans les écoles, les établissements spécialisés, les maisons de retraite, les centres aérés et les crèches.mais aussi dans les communes, les entreprises, les associations de commerçants... "L'ambiance d'une ferme"

Elle invite petits et grands à découvrir, à parler du mode de vie des animaux et à rentrer dans le petit parc pour être à leur contact : " Nous créons la rencontre avec les petits pensionnaires de la ferme auprès de ceux qui parfois ne peuvent se déplacer. Ils garderont tous de merveilleux souvenirs de cette intervention. Nous nous adaptons pour le nombre d'animaux à l'emplacement que vous nous proposez."

Mais durant les congés scolaires, afin de vivre une aventure balisée pour une heure, une autre pour deux heures, et pour les amateurs une vraie pour la demi-journée voir la journée entière pensez à Beau nez d'âne, à Gigean.

Pour en savoir plus : http://www.beaunezdane.com/index.php

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon