Les écluses de Fonseranes, une balade tranquille

Les écluses de Fonseranes, ou l'échelle d'écluses de Fonseranes, sont un ensemble de huit écluses contiguës (écluse octuple), situées à Béziers (Hérault), constituant un ouvrage majeur du canal du Midi. Depuis 1858 et la construction du pont canal sur l'Orb, les deux dernières écluses ne sont plus utilisées. Les écluses adjacentes sont l'écluse de l'Orb à l'est et l'écluse d'Argens, à l'ouest.

L'échelle d'écluses comporte huit bassins de forme ovoïde (spécifique au canal du Midi), et donc 9 portes, permettant de franchir une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de 312 m. Au XIXe siècle, lorsqu'il a été décidé d'abandonner la traversée dans le lit de l'Orb et de construire un pont-canal, le 7e bassin a été modifié pour être raccordé au nouveau bief menant au pont. Ne sont donc désormais utilisées que six écluses (7 portes). Sur l'ancien tracé du canal, il existe une dernière écluse à l'embouchure sur l'Orb (écluse double de Notre-Dame abandonnée).

La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site. Des bâtiments traditionnels comme le coche d’eau, les écuries, la maison de l’éclusier y subsistent encore. Cet ensemble fait des écluses de Fonseranes le 3e site touristique le plus visité dans l'ancienne région Languedoc-Roussillon, après le pont du Gard et la cité de Carcassonne. C'est aussi l'un des ouvrages les plus visités du canal du Midi, avec 320 000 visiteurs par an.

Depuis 1984, les écluses de Fonseranes sont doublées d'une pente d'eau, construite afin de court-circuiter l'échelle d'écluses et de réduire le temps de passage. Mais cet aménagement, arrivé trop tardivement après que le trafic marchand se soit effondré, n'a pratiquement pas été utilisé. Il est actuellement à l'abandon

Si vous visitez le site, un drôle de personnage vous guide dans ce voyage mêlé d'images de synthèse, de dessins, de vidéos, de musique et de mots.

Ce personnage c'est l'Archiviste. Il détient tous les secrets de la construction du Canal du Midi, connaît tous les détails de cet ouvrage monumental classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco. Il connaît Pierre-Paul Riquet et son œuvre sur le bout des doigts !
Il est drôle, il est original, et tel un conteur de merveilles il vous transporte 350 ans en arrière.

Au fil de l'eau l'archiviste vous apprendra tout de la création des ponts, des tunnels, des bassins, des écluses et épanchoirs.

En chemin vous rencontrerez aussi quelques uns de ses amis, qui vous conteront aussi leur Canal du Midi.

Prêts pour l'immersion ?

Retrouvez l'archiviste en vous baladant sur le site des 9 Ecluses de Fonseranes, il vous accompagne aussi grâce à des audioguides !

fontCapture

 

 Maison du Site des 9 écluses de Fonseranes

1er étage. Accès par escalier. Ascenseur réservé aux Personnes à Mobilité Réduite.
Durée : 14 mn. Séances toutes les 20 mn de 10h15 à 16h30.
Du mercredi au dimanche, du 23 décembre au 31 mars /  tous les jours dès le 1er avril.

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon