Concert de la Sainte Cécile à Palavas-les-Flots

Comme chaque année, l'orchestre d'Harmonie de Palavas-les-Flots donnera son concert à l'occasion de la fête de la patronne des musiciens.

Le 17 novembre 2018 à 18h en l'église Saint- Pierre de Palavas, l’Orchestre d’Harmonie de Palavas-Les-Flots qui regroupe plus de cinquante musiciennes et musiciens placés sous la baguette de Daniel Hebrard issu des cadres de la musique militaire de Marseille proposera un programme toujours éclectique. L'entrée est gratuite.
Ce concert sera suivi d'un repas et d'une soirée dansante à 21h. La moitié de la recette réalisée lors de la distribution des programmes sera versée au Téléthon.

Pour participer  envoyer le chèque  avant le 6 novembre à l'ordre de l'Harmonie de Palavas :

Thevenet Vincent, 7 allée de l'agave 34080 Montpellier
Tél : 06 16 21 03 60

 Sainte-Cécile vers la fin du IIème siècle

Elle a joué un rôle important au sein de l’Eglise catholique, notamment en aidant le Pape à structurer les premières Paroisses à Rome. 
Selon certains, le soir de son mariage avec Valerius, elle serait entrée dans la maison de son mari en chantant et en s’accompagnant d’un orgue portatif. 
Selon d’autres sources, le jour de son martyr, elle se serait rendue au supplice au son d’une musique d’orgue.
A la grande époque de la musique sacrée, beaucoup de musiciens lui ont rendu hommage, et deux d’entre eux en particulier : Purcell -1659-1695 - qui a composé deux odes à Sainte-Cécile et Haendel -1685-1759 - « Ode à Sainte-Cécile ».

Le Jardin des plantes de Montpellier

Le Jardin des plantes de Montpellier :
De la médecine à la botanique

C'est maintenant chose certaine : les arbres communiquent entre eux. Certes, comme tous les êtres vivants, ils utilisent un langage moléculaire, le langage de la vie. Mais s'ils pouvaient parler notre langue, que d'histoires raconteraient-ils du haut de leur âge vénérable ! Dans le Jardin des plantes, le micocoulier pourrait ainsi évoquer pour nous son illustre contemporain, le Roi soleil. Le filaire, sur la "montagne" de Richer, nous décrirait le siège de Montpellier, bastion du protestantisme, par Louis XIII et son ministre Richelieu. A moins qu'il ne préfère révéler les secrets qu'il a longtemps cachés dans les multiples géodes de son tronc. L'arbre de Judée nous apprendrait qu'il était là avant l'assassinat du bon roi Henri, et le ginkgo nous confierait comment, avec la complicité de Gouan, il échappa aux troubles de la Révolution, réfugié au Carré du Roi, avant de venir orner le Jardin de son feuillage d'or en 1795... Ces arbres pluriséculaires, et bien d'autres végétaux, ont trouvé abri dans le plus ancien jardin botanique de France, le Jardin des plantes de Montpellier, créé par Pierre Richer de Belleval en 1593 pour enseigner les "simples" aux étudiants en médecine. Ce livre vous en conte l'histoire et vous invite à en découvrir les végétaux exceptionnels - plantes succulentes, médicinales, d'Extrême-Orient - au gré des saisons et des lieux. De l'ethnobotanique aux interactions entre plantes et animaux, en passant par l'adaptation des plantes à la sécheresse, des spécialistes du monde végétal vous font partager leurs savoirs et leurs passions.» Amazon