Salon des animaux de race pure

Le Salon avicole de Pignan, une nationale organisée par l'Entente Avicole de l'Hérault, s'est refermé le 5 novembre 2017 après trois jours d'installation et d'évaluations.

Face à 799 animaux de basse cour  jugés deux jours avant sur les critères de la couleur d'ensemble, de la forme, et sur la tenue de l'animal dans la cage et sa présentation, il fallait bien dix juges agréés pour mener à bien la sélection des champions de race pure en vue du Championnat de France. Tout au long du week-end, les animaux présentés ont été jugés puis départagés par un jury de spécialistes, selon des critères définis par les standards de chaque race.

Des animaux bagués voués à la reproduction

« Les éleveurs de 12 départements se sont déplacés et mobilisés, nous sommes satisfaits car nous avons eu de belles présentations, souligne Pascal Planat, président de l'EAH.. En sillonnant parmi les nombreuses allées de la salle du Bicentenaire, nous relevons les points positifs et négatifs et les souhaits que les juges ont formulés afin de donner des consignes à l'éleveur. Ce dernier, après jugement des juges avicoles, tiendra compte des conseils afin de participer à la préservation de la biodiversité des races avicoles. Cette année, nous avons eu une très belle section de pigeons et de très belles notes, c'est une section particulièrement valorisée. »

Les jeunes éleveurs de plus en plus nombreux

Le salon avicole est aussi une vitrine pour les jeunes éleveurs qui se lancent par passion dans la filière. Sachant que l'âge moyen des exploitants est de 55 ans, l'heure est à l'encouragement auprès des jeunes pour qu'ils se lancent et montent leur exploitation. « Au contact de leurs aînés, les éleveurs d'animaux de basse-cour - palmipèdes, gallinacés, pigeons mais aussi lapins - et d'ornement  - oiseaux d'ornement, lapins nains - découvrent la filière des sujets de race pure, prennent des conseils sur l'installation par exemple grâce à la transmission des savoirs et évitent les erreurs. », précise Pascal Planat, lui-même éleveurs de 5 races pures, de 150 poules et pigeons au Nord de Ganges. Je me souviens d'une dame qui les larmes aux yeux m'avait remercié car ses enfants n'avaient jamais approché les animaux, tout juste s'ils les avaient découverts dans les albums pour la jeunesse. Jusqu'alors, nous étions installés à Saint-Gély-du-Fesc  et depuis deux ans, le public nous suit massivement à Pignan. C'est une grande satisfaction », conclut-il.

Mais déjà les éleveurs finissent de se restaurer et vont au devant du public pour présenter leurs élevages et la grande diversité des espèces élevées dans les règles en attendant la remise des récompenses et des prix pour les meilleurs éleveurs avicoles.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir